La super-bactérie NDM-1 arrive en Afrique du Sud

Découverte en Inde, et après avoir signalée en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, ou encore en Australie, la super-bactérie NDM-1, qualifiée par certains de bombe à retardement,  touche désormais l’Afrique du Sud, où neuf personnes ont été infectées, dont deux sont décédées.

Life Heathcare, groupe qui gère 63 hôpitaux sud africains, dont deux à Johannesburg, annonce donc aujourd’hui les premiers cas d’infection par la bactérie  NDM-1, cette super bactérie résistante aux antibiotiques. “Le 14 octobre, neuf patients hospitalisés à la clinique Glynnwood ont été confirmés porteurs ou infectés par la bactérie NDM-1“. Sur ces neuf patients, “de tout âge et tout sexe” précise le groupe, “deux sont morts des suites d’autres problèmes chroniques, quatre ont quitté l’hôpital et trois sont toujours en quarantaine“.

Cette super-bactérie, découverte pour la première fois en Inde en 2009, fait désormais l’objet d’une surveillance internationale. Plus qu’une réelle bactérie, il s’agit en réalité d’un gène de résistance qui s’est diffusé dans plusieurs types de bactéries, dont celles responsables de la dysenterie ou encore du choléra. Elle est alors qualifiée par certains experts de bombe à retardement, compte tenu de la difficulté des chercheurs à la combattre.

Selon les autorités sanitaires sud africaine, la contamination serait secondaire, les personnes touchées n’ayant pas voyagé en Inde.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter