E coli : la même souche qu’en Allemagne

Alors qu’une personne est toujours dans un état jugé “préoccupant” au CHU de Bordeaux, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, appelle à la plus grande vigilance. La souche responsable de l’hospitalisation de 7 personnes dans la région bordelaise serait la même que celle qui a causé le décès de 42 personnes en Allemagne.

L’état d’une femme septuagénaire, en réanimation au CHU de Bordeaux suite à un syndrome hémolytique et urémique,  est encore aujourd’hui jugé “sévère et préoccupant“. Si les six autres personnes touchées par la bactérie E.coli dans la région semblent en bonne voie, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, appelle à la plus grande vigilance et demande à toutes les personnes souffrant de douleurs abdominales et de diarrhées de consulter leur médecin.

Je préfère que l’on soit davantage vigilant et qu’on ne passe à côté d’aucun cas potentiel” a justifié l’ancien assureur, ce week-end lors de son déplacement en Gironde. Le dépistage rapide de la contamination est d’autant plus important qu’un traitement se révèle efficace lorsqu’il est administré à un stade précoce.

La même souche qu’en Allemagne

Parallèlement, les recherches quant à l’origine de la contamination se poursuivent, mais il semble aujourd’hui plus que probable que cette dernière se soit faite via des graines germées commercialisées lors d’une kermesse à Bègles. Le ministre a par ailleurs précisé qu’il s’agirait, avec une probabilité de “99%“, de la même souche que celle qui a fait 42 morts en Allemagne, la Escherichia coli 0104:H4. Les graines consommées par six des sept malades auraient été achetées dans un Jardiland de Villenave-d’Ornon par les jardiniers de la ville et germées ensuite par les agents du centre de loisirs de Bègles.

Une enquête est également en cours auprès du fournisseur du Jardiland, une firme anglaise, Thompson & Morgan. Il s’agit notamment de déterminer “dans quel pays elles ont été produites et quels sont les éléments qui auraient pu provoquer cette contamination qu’on retrouve en Allemagne et à Bordeaux” explique Yves Charles, le directeur départemental de la protection de la population, dans le Figaro.

Dans l’attente, la Food Standards Agency (FSA), chargée de la protection des consommateurs dans le domaine de l’alimentation au Royaume-Uni, recommandait ce week-end de ne pas consommer de graines germées crues. Elle précise dans un communiqué officiel que les graines germées “ne doivent être consommées qu’après avoir été cuites soigneusement à très haute température“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter