Deux pilules contraceptives inquiètent les autorités canadiennes

Une pilule contraceptive suscite l’inquiétude des autorités canadiennes. En effet, le ministère canadien de la Santé  a demandé une réévaluation du risque de thromboembolie veineuse lié à la consommation de contraceptifs oraux contenant de la drospirénone, une hormone contenue dans les pilules Yaz et Yasmin (Jasmine en France).

Santé Canada, le ministère canadien de la Santé, a donc demandé une réévaluation des risques d’accidents thromboemboliques en rapport avec les contraceptifs oraux contenant de la drospirénone, hormone de synthèse contenue notamment dans les pilules Yaz et Yasmin. Cette demande intervient après la publication de deux études dans le British Medical Journal le 21 avril dernier, études qui ont mis en évidence un risque accru de voir se former des caillots sanguins après consommation de cette hormone. Ce risque serait deux à trois fois plus important qu’avec un  contraceptif utilisant une autre hormone.

“Un risque très faible”

Si d’une façon générale, les contraceptifs oraux sont déconseillés aux femmes présentant un risque accru de thrombose, les fumeuses ou celles présentant des antécédents familiaux par exemple, l’Agence européenne du médicament se montre rassurante quant aux effets des pilules à base de drospirénone. En effet, l’EMA a déjà mené une évaluation des données disponibles sur ces pilules, y compris les résultats des deux études publiées par le British Medical Journal. “L’évaluation n’a pas modifié la conclusion selon laquelle, le risque de thromboembolie veineuse avec n’importe quel contraceptif oral combiné ( y compris avec de la drospirénone) est très faible (…) Il n y a aucune raison que les femmes arrêtent de prendre les contraceptifs oraux combinés contenant de la drospirénone ou tout autre contraceptif oral combiné“, concluait-elle alors.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter