Bactérie Eceh : le concombre innocenté

Les autorités sanitaires allemandes ont finalement innocenté le concombre espagnol.  Le cucurbitacée ne serait donc pas à l’origine de la contamination de plusieurs personnes par la bactérie Eceh, et responsable du décès de 22 personnes. Les soupçons se tournent désormais vers des graines germées, vendues dans le nord de l’Allemagne.

Alors que le concombre espagnol a définitivement été innocenté dans l’affaire de la bactérie tueuse en Allemagne, les soupçons se portent désormais sur des graines germées commercialisées par une entreprise de jardinage du nord du pays, comme vecteur de la bactérie Eceh. L’entreprise vend ses graines germées en Allemagne mais également dans d’autres pays d’Europe et en Extrême-Orient.

Si les autorités attendent toujours les résultats des analyses de laboratoire, Gert Lindemann, le ministre de l’Agriculture du Land de Basse-Saxe confiait hier soir que “les présomptions sont toutefois si fortes que nous devons recommander aux consommateurs de renoncer pour l’instant à la consommation de graines germées“. Un avertissement via le système européen d’alerte rapide devrait très prochainement être lancé. Mais, il faut toutefois se montrer prudent. Xavier Bertrand, le ministre français de la Santé, rappelait hier soir sur France 3 qu’au “moment où nous parlons, il n’y a pas de garantie à 100% que c’est l”origine“.

La piste des déchets organiques

La piste des déchets organiques a également été soulevée par des scientifiques allemands, l’Allemagne abritant de nombreux centres de production de biogaz, produit par la fermentation de matières organiques d’origine animales ou végétales. Bernt Schottdorf, responsable d’un laboratoire médical de Augbourg, confiait dans un quotidien allemand que “toutes sortes de bactéries qui n’existaient pas auparavant sont maintenant produites dans les bacs de fermentation“, avant de préciser que 80% de ces déchets étaient ensuite utilisés pour fertiliser les terres.

Le bilan de la bactérie  Escherichia coli entérohémorragique, Eceh, est de plus en plus lourd outre-Rhin. Sur les 22 décès enregistrés depuis le début de la contamination, 21 ont touché l’Allemagne. Plus largement, 1.605 cas de contamination ont été détectés en Europe et 658 personnes présentent un syndrome hémolytique et urémique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter