La Bretagne attaque France Nature Environnement

Une campagne lancée par France Nature Environnement en marge du prochain Salon de l’agriculture n’est pas du tout du goût du conseil régional de Bretagne qui a décidé de déposer une plainte contre l’organisation écologiste devant le tribunal de grande instance de Paris, pour atteinte à son image.

La campagne lancée par FNE en marge du Salon de l’agriculture présente sur des affiches un enfant jouant sur une plage couverte d’algues vertes, avec ce slogan “Bonnes vacances”. Cette campagne de l’organisation écologiste a pour objet de sensibiliser le public sur le danger que représentent ces algues vertes : la décomposition de ces algues dégage un gaz mortel pour l’homme, précise l’affiche.

S’il n’est nullement précisé que cette photo a été prise en Bretagne, le grand public a depuis longtemps été informé des problèmes rencontrés par la région en la matière et l’affiche n’est pas du goût du conseil régional . Dans un communiqué officiel, son président Jean-Yves Le Drian annonce donc que “le conseil régional de Bretagne a décidé, au nom de la défense des intérêts des Bretons, d’assigner devant le tribunal de grande instance de Paris, l’association FNE, notamment pour atteinte à son image“. Il reproche à cette affiche de présenter “la première région agricole de France comme source de pollution et de mise en danger d’autrui“. Il est soutenu par le Comité régional du tourisme de Bretagne qui a saisi de son côté l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité.

Le soutien d’un ministre et de la RATP

La Bretagne peut compter parmi ses alliés dans cette affaire le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire qui juge que cette campagne d’affichage est un “scandale” et une “provocation à quelques jours du Salon de l’agriculture“. La régie publicitaire de la RATP soutient également la région et a refusé d’afficher les images litigieuses.

La campagne menée par FNE comporte  six visuels. Outre celui consacré aux algues vertes, l’association s’en prend aux OGM, pesticides ou encore aux déchets issus du nucléaires.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter