Nucléaire : la France et l’Italie, côte à côte en Europe

Les ministres de l’Industrie français et italien, Eric Besson et Paolo Romani, ont annoncé vendredi à Rome leur intention de coordonner leurs efforts en Europe dans le domaine de l’énergie et notamment du nucléaire.

Alors qu’il accueillait Eric Besson vendredi à Rome, Paolo Romani confiait, “nous avons parlé de South Stream, de ITGI, de Nabucco“, les trois gazoducs devant desservir l’Europe.  ” Nous sommes convenus avec M. Besson, qu’il est important d’avoir une coordination entre les grands pays car nous pensons que Nabucco, South Stream, ITGI ne sont probablement pas tous compatibles entre eux“, ajoutait-il.

Le projet Nabucco, soutenu par l’Union européenne, vise à réduire la dépendance européenne vis à vis de la Russie. Quant à South Stream, dont le russe Gazprom et l’italien ENI sont les promoteurs, souhaite approvisionner l’Europe en gaz russe en évitant l’Ukraine.

Une coopération “irréversible

Par ailleurs, dans le domaine du nucléaire, Eric Besson annonçait que la coopération franco-italienne est une décision “irréversible“. “Nous sommes à la disposition du gouvernement italien, des entreprises qui, légitimement se posent la question des retombées en terme d’activité et d’emploi, et des citoyens qui se posent légitimement la question de la sûreté des installations (…) pour expliquer pourquoi la France persiste dans son choix du nucléaire“, expliquait-il à Rome.

Pour rappel, le gouvernement de Silvio Berlusconi, a décidé en 2008 de revenir au nucléaire, alors que l’Italie y avait renoncé vingt ans auparavant, par référendum, après Tchernobyl. Et, les Italiens se prononceront une nouvelle fois sur le sujet en juin prochain sur le retour du nucléaire dans leur pays.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter