Solaire : vers un nouvel équilibre de la filière

A l’issue d’une réunion interministérielle à Matignon hier, François Fillon a décidé d’engager une concertation avec les professionnels de la filière solaire afin de définir un nouveau cadre tarifaire d’ici à mars 2011. Dans l’attente de cette concertation, le Premier ministre suspend l’enregistrement de nouveaux projets, à l’exception des projets des particuliers.

La réunion d’hier va donc aboutir dans un premier temps  à l’amorce d’une concertation de l’Etat avec les principaux acteurs de la filière solaire afin de définir un nouveau cadre tarifaire d’ici à 2011.  Actuellement, EDF a en effet l’obligation d’acheter l’électricité produite par des panneaux solaires à un prix plus de dix fois supérieur au prix auquel il vend l’électricité aux particuliers. Le gouvernement espère donc revoir le tarif de rachat à la baisse.

Dans un second temps, François Fillon a également décider de suspendre l’enregistrement de nouveaux projets , à l’exception de ceux portés par des particuliers et donc inférieurs à 3 kilowatts. Seront aussi épargnés par ce moratoire, les producteurs qui ont déjà versé un acompte à ErDF, filiale d’EDF chargée du raccordement des centrales solaires.

Mettre fin à la bulle spéculative

Par ces mesures, le gouvernement entend modérer l’emballement de la filière. Avec une puissance du parc de panneaux solaires multipliée par dix depuis 2008, les consommateurs vont en effet devoir subir une hausse de la taxe sur l’électricité, taxe qui permet de financer le développement des énergies renouvelables,. Cette hausse devrait alors  se traduira par une augmentation de la facture de 3% dès janvier.

Il convient donc de définir un nouvel équilibre pour mettre fin à la création d’une véritable bulle spéculative“, a expliqué François Fillon à l’issue de la réunion d’hier.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter