Transport de déchets dangereux : Séché mis en cause

Une investigation soutenue conjointement par le Centre national d’information indépendante sur les déchets, les Amis de la Terre, et une association locale, Equipe de Gauche, met en cause les pratiques du groupe Séché en matière de transports des déchets, et notamment des déchets dangereux.

Séché Environnement est l’un des principaux acteurs de la filière déchets en France, spécialisé dans le traitement et le stockage de tous type de déchets, hors radioactifs. L’une des filiales du groupe, Trédi, spécialisée dans l’incinération des déchets dangereux et dont le site est situé à Salaise sur Sanne en Isère traite 250 000 tonnes de déchets par an et produit de ce fait 50 000 tonnes de résidus, classés eux aussi comme déchets dangereux.

Or, dans un communiqué commun, le Cniid et les Amis de la Terre , associés à Equipe de Gauche, association basée à Cesson-Sévigné, révèlent, films à l’appui, que les résidus de déchets seraient transportés dans des containers vers la plateforme de transit de la société Brangeon, située à Rennes en Bretagne. Or, cette plateforme ne disposerait pas de l’autorisation nécessaire pour accueillir des déchets dangereux. “Nous avons sollicité la préfecture, qui n’a pas trouvé l’entreprise dans ses registres” explique une militante de l’association. Ce transfert serait alors considéré comme illégal.

Un trajet de 800 km

Puis, des camions ne disposant pas de l’étiquetage obligatoire imposé par la réglementation dite “ADR” quitteraient la plateforme à destination du centre de stockage des déchets dangereux de Changé en Mayenne. Les camions effectueraient donc près de 800 kg avec leur cargaison. Un membre de l’association a donc suivi et filmé un camion de la plateforme de Rennes vers le site de Changé. Le Cniid s’interroge alors sur le pourquoi d’un tel voyage alors que des sites de traitement existent plus près de l’Isère.

Selon son avocat, le CNIID menacerait donc de déposer, cette semaine, une plainte contre X pour mise en danger d’autrui et non respect des articles de loi relatifs au transport de déchets dangereux.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter