Bisphénol A : la France maintient sa position

Dans un avis rendu vendredi, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments , l’EFSA, estimait que le bisphénol A ne présentait pas de risques pour la santé. Dans un entretien accordé samedi au Figaro, Chantal Jouanno annonce que la France a décidé de maintenir l’interdiction des biberons contenant du bisphénol A sur son territoire.

La priorité, c’est la protection des bébés, très fragiles” explique Chantal Jouanno dans un entretien accordé au Figaro samedi. C’est pourquoi la France a décidé de maintenir l’interdiction des biberons contenant du bisphénol A pour les bébés français.  En dépit de l’avis positif rendu par l’EFSA vendredi dernier, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie rappelle que “les études montrent non seulement une possible contamination par le lait maternel, voire de la mère au foetus puisque le BPA traverse la barrière placentaire“. Elles soulignent également “une migration des biberons vers le lait lorsqu’ils sont trop chauffés“.

Extension à d’autres produits ?

En France, le débat porte sur l’extension de cette interdiction aux autres produits alimentaires contenant du bisphénol, comme cela est déjà plus ou moins le cas au Danemark (interdiction du BPA dans les produits utilisés pour l”alimentation des enfants de 0 à 3ans). Sur ce point la secrétaire d’Etat préfère être prudente, “pour les autres produits contenant du BPA (boîtes en plastique allant au micro-ondes, intérieur des boîtes de conserve…), nous devons d’abord nous assurer que les substances susceptibles de le remplacer sont moins dangereuses“.

Pour rappel, le bisphénol A est interdit au Canada, en Australie et dans plusieurs Etats américains.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter