Marée noire : du pétrole retrouvé sur des plages texanes

Après la Louisiane, le Mississippi, l’Alabama et les côtes de la Floride, des boulettes de pétrole ont désormais été découvertes sur des plages du Texas, notamment à Galveston.

Les autorités texanes sont à pied d’?uvre pour tenter de savoir si les boulettes de pétrole découvertes sur les plages texanes  de Galveston ce week-end proviennent de la marée noire provoquée par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, ou tout simplement d’un bateau chargé de pomper le brut. Les plages de Galveston sont tout de même situées à quelques 600km à l’ouest de la Nouvelle-Orléans. L’amiral Thad Allen, le responsable des efforts de nettoyage explique examiner “actuellement cinq bateaux qui pourraient expliquer que le pétrole soit allé jusque-là“.

L’Helix Producer arrive sur zone

L’amiral Allen annonce également l’arrivée imminente de l’Helix Producer sur la zone du sinistre, un navire capable de récupérer l’équivalent de 53.000 barils de brut par jour. “Il faut agir par étapes. D’abord nous raccordons l’Helix Producer et nous voyons ce qu’il peut récupérer. Ensuite, nous aurons une fenêtre de sept à dix jours pour faire un changement” confie-t-il à l’AFP. Par ailleurs, il note une avance de sept jours dans le creusement du puits de secours, susceptible de stopper définitivement la fuite.

Quant à BP, le groupe indique avoir dépensé à ce jour 3,12 milliards de dollars pour la gestion de la catastrophe mais assure avoir les épaules assez solides pour endosser ces coûts. Néanmoins, le gouvernement britannique envisage un plan d’urgence au cas où le groupe s’effondrerait ou ferait l’objet d’un rachat.

Selon The Times, le gouvernement pourrait intervenir pour protéger le plus important groupe britannique. Pour l’heure, selon l’information révélée par le New-York Times, BP a demandé à ses partenaires exploitants du puits, Anadarko Petroleum Corporation et Mitsui Oil Exploration, de participer à hauteur de 400 millions au coût des dégâts.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter