Plus de 3 millions de Français victimes de la gastro

Plus que la grippe A tant redoutée mais finalement dans l’ensemble très bénigne, la France a été fortement touchée cet hiver par une longue épidémie de gastro-entérites, toujours active dans l’hexagone. Plus de 3 millions de personnes ont déjà été victimes de la “gastro“.

Selon les dernières données du Réseau de médecins Sentinelles, pour la 14e semaine consécutive, l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation de médecin généraliste était de 197 cas pour 100 000 habitants, au-dessus du seuil épidémique (191 cas pour 100 000 habitants). Globalement, 3 200 000 personnes auraient consulté pour gastro-entérite en 14 semaines.

Le 4 avril dernier, 9 régions étaient encore au-dessus du seuil national. Au regard du taux d’incidence national de diarrhée aiguë et seuil épidémique, l’hiver 2009-2010 se révèle plus fortement  touché que les hivers précédents par cette épidémie.

Néanmoins, l’activité des services d’urgence hospitaliers pour gastro-entérites continue à décroitre, même si elle se situe à un niveau légèrement supérieur à l’activité sur la même période durant les 2 saisons hivernales précédentes. Entre le 1er novembre 2009 et le 04 avril 2010, 224 épisodes de cas groupés de GEA d’origine virale confirmée ou suspectée ont été signalés à l’Institut national de veille sanitaire (InVS) à partir de la déclaration obligatoire des toxi-infections alimentaires collectives (Tiac), du signalement des infections nosocomiales, du centre national de référence (CNR) des virus entériques et de signalements spontanés aux DDASS ou aux Cire.

Norovirus en force

Le nombre de signalements de foyers de GEA reçus montre une activité très soutenue les semaines 1 et 2 (du 04 au 17 janvier 2010), la semaine 4 (du 25 au 31 janvier 2010) et la semaine 6 (du 8 au 14 février 2010) et une diminution du nombre de cas les semaines suivantes. Sur les 142 foyers pour lesquels des analyses virologiques ont été réalisées et pour lesquels des résultats sont disponibles à ce jour, 121 étaient positifs pour norovirus, 1 était positif pour rotavirus, 1 pour astrovirus et 1 pour aichivirus. Pour les foyers à norovirus, le génotype le plus fréquemment retrouvé, comme lors des saisons précédentes, est le génotype II4.

L’institut de veille souligne que depuis le mois de février 2010, de nombreuses toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) suite à la consommation de coquillages ont été identifiées. Lorsque des analyses de selles et/ou de coquillages étaient disponibles, des norovirus ont pu être identifiés.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter