L’explosion des déchets électroniques inquiètent l’ONU

Les quantités produites de déchets électroniques explosent actuellement dans le monde. Ce phénomène inquiète l’ONU qui craint de graves problèmes sanitaires et environnementaux dans les pays en voie de développement si des mesures ne sont pas prises rapidement quant à leur recyclage.

Dans un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement qui doit être publié cette semaine avant la réunion de Bali, l’organisation révèle que “les ventes de produits électroniques dans les pays comme la Chine et l’Inde et sur les continents africain et sud-américain devraient augmenter fortement dans les dix prochaines années“. Or, face à ce phénomène, “si aucune politique n’est lancée pour collecter et recycler ces équipements, de nombreux pays vont se retrouver avec des montagnes de déchets électroniques dangereux, avec des répercussions graves pour l’environnement et la santé publique” s’inquiète le PNUE dans son rapport.

2,3 millions de tonnes par an rien qu’en Chine

La quantité de DEEE issus des seuls ordinateurs aurait donc explosé de 500% en Inde, entre 200 et 400% en Afrique du Sud et en Chine par rapport au niveau de 2007. Une progression assez similaire est également à noter pour les déchets issus des téléphones portables, des télévisions ou encore des réfrigérateurs. A elle-seule, la Chine produit par exemple 2,3 millions de tonnes par an dont une grande quantité ne serait pas proprement traitée, ni recyclée.

Achim Steiner, le directeur du PNUE précise qu’il y a donc urgence à mettre en place des méthodes de recyclage qui “offrent le potentiel de générer de l’emploi, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de récupérer d’importantes quantités de métaux, comme l’argent, l’or, le palladium, le cuivre ou l’indium“. Pour rappel, les produits électroniques actuels renferment en moyenne une soixantaine de composants  différents.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter