La reprise des DEEE gripp�e par les distributeurs

electromenager.JPGSelon une �tude de l’association nationale des consommateurs et des usagers (CLCV), le dispositif de reprise des vieux appareils �lectriques et �lectroniques par les distributeurs serait gripp�. Seuls 23% des acheteurs de produits neufs se verraient proposer la reprise de leur ancien �quipement.

Pour rappel, le dispositif du “un pour un” mis en place impose aux distributeurs de produits �lectriques ou �lectroniques neufs de reprendre gratuitement un produit usag� de m�me type. Apr�s l’enqu�te r�alis�e pour la CLCV, il semble bien que sur le terrain, cette reprise serait peu propos�e par les vendeurs au point m�me d’�tre finalement tr�s minoritaire.

Loin d’�tre g�n�ralis�e, la reprise des vieux �quipements de DEEE serait donc rare. Ainsi, lors d’un achat en magasin, 23% seulement des personnes interrog�es se seraient vu proposer la reprise d’un ancien �quipement, selon l’enqu�te de la CLCV, r�alis�e aupr�s de 1.044 personnes interrog�es par Internet via le panel de consommateurs SSI.

– de 15% des achats b�n�ficient d’une reprise

Au final, moins de 15% de l’�chantillon aurait b�n�fici� d’une reprise. Et ce n’est pas tout, car pour les achats effectu�s via Internet, c’est encore pire : dans 87% des cas, il n’y a pas eu de proposition de reprise. En effet, moins de 5% des personnes interrog�es ont effectivement b�n�fici� de la reprise d’un ancien appareil.

Au regard de cette enqu�te, difficile de dire que les professionnels jouent le jeu. Pourtant, les consommateurs sont 81% � d�clarer conna�tre le dispositif du “un pour un”. De surcro�t, il existe des cas o� la reprise a �t� payante, ce qui est formellement interdit.

Le “un pour un” doit �tre g�n�ralis�

La CLCV demande que l’ensemble des professionnels concern�s se mobilisent afin que les taux de reprise progressent significativement. Selon l’association, la reprise “un pour un” doit �tre syst�matiquement propos�e au consommateur. Il convient �galement de faire un effort particulier pour les ventes sur Internet qui continuent de se d�velopper rapidement.

> Pour en savoir + : Consulter l’enqu�te de la CLCV

  • facebook
  • googleplus
  • twitter