Le r�le essentiel des r�serves naturelles

Balcons_du_Mercantour.JPGA l’occasion du 28�me congr�s des r�serves naturelles de France � Divonne-les-Bains, en pays de Gex dans l’Ain, Chantal Jouanno a soulign� le r�le essentiel des r�serves naturelles pour la conservation de la biodiversit� dans le cadre de la strat�gie nationale de cr�ations d’aires prot�g�es.

Cette strat�gie, d�finie en 2008 par Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du D�veloppement Durable et de l’Am�nagement du Territoire, est un engagement du Grenelle de l’Environnement et de la strat�gie nationale pour la biodiversit�.

Apr�s avoir rappel� l’engagement pris dans le cadre du Grenelle de l’environnement d’une protection forte de 2% du territoire terrestre m�tropolitain, Chantal Jouanno a confirm� le renforcement des dotations des r�serves naturelles, en augmentation de 17% en 2008 et de plus de 5% en 2009.

Par ailleurs, la secr�taire d’Etat a annonc� la mise en place d’un fonds pour la recherche scientifique au sein des r�serves naturelles et la sensibilisation, dot� en 2009 de 300 000 Euros, ainsi que la confirmation des missions de police de la nature des agents asserment�s des r�serves sur l’ensemble du territoire d�partemental.

Un r�seau extr�mement dynamique�

Les 163 r�serves naturelles nationales existantes couvrent 138 000 ha en m�tropole, et pr�s de 2,6 millions d’ha � l’Outre-mer, dont 2,27 pour la seule r�serve naturelle nationale des terres australes et antarctiques fran�aises. 14 r�serves ont �t� cr��es depuis l’ann�e 2005, la derni�re en date �tant la r�serve naturelle nationale des Coteaux de la Seine (Val-d’Oise et Yvelines�; 268 hectares). Les r�serves naturelles assurent une protection r�glementaire des esp�ces sauvages, des habitats naturels, et du patrimoine biologique. Les r�serves naturelles r�gionales, d’initiative locale, sont une composante importante du dispositif.

Le r�seau des r�serves naturelles est extr�mement dynamique. Au-del� de la protection d’espaces naturels inestimables, et de leurs esp�ces sauvages, le travail scientifique de terrain r�alis� par les r�serves est crucial. Il contribue � notre connaissance de la biodiversit�, de ses �volutions, et des impacts du changement climatique sur la biosph�re” a d�clar� la secr�taire d’Etat lors de la cl�ture du congr�s.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter