La productivit� des cultures OGM remise en cause

Jose_Bove.JPGDans une �tude publi�e la semaine derni�re aux Etats-Unis, un groupe de chercheurs ont mis en doute les gains de productivit� associ�s aux cultures d’organismes g�n�tiquement modifi�. L’occasion pour Jos� Bov�, candidat aux prochaines �lections europ�ennes de s’en prendre une nouvelle fois aux firmes semenci�res.

Selon l’�tude publi�e aux Etats-Unis, seul le ma�s Bt g�n�tiquement modifi� permettrati un gain de productivit� entre 0,2 et 0,3%. En revanche, les gains de productivit� li�s aux autres OGM, dont le MON 810 sont remis en cause.

Interrog� par Reuters, Jos� Bov� affirme qu’il s’agit l� d’une “satisfaction �norme de se savoir confort�s, d�sormais, par des chercheurs am�ricains ind�pendants“. “Cette �tude prouve que les grands semenciers mentaient en pr�tendant que leurs OGM sauveraient notre plan�te en la nourrissant“, ajoute-t-il. “Quant � l’argument des semenciers sur une meilleure r�sistance aux insecticides des OGM, tout le monde sait aussi que cette r�sistance n’est que provisoire“.

“Pas de progr�s agronomiques”

Comme ces chercheurs le font eux-m�mes en conclusion de leur rapport, je m’interroge donc sur l’opportunit� d’une poursuite de ces cultures (…) Puisque les risques environnementaux li�s � l’utilisation des OGM ne sont m�me plus justifi�s �conomiquement, il est grand temps de clouer le bec � ces firmes semenci�res qui font des coups financiers sous le pr�texte, finalement erron�, de progr�s agronomiques“, a-t-il conclut.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter