GES : les Etats-Unis sur la voie de la r�gulation

air_pollution_co2.JPGPar l’interm�diaire de son Agence de protection de l’environnement, les Etats-Unis ont officiellement reconnu que les �mission de gaz � effet de serre constituaient un danger pour la sant� et le bien-�tre de l’humanit�. Le gouvernement ouvre ainsi la voie � une r�gulation des �missions am�ricaines.

Apr�s l’annonce faite par l’Agence am�ricaine de protection de l’environnement, le Congr�s am�ricain envisage d�j� de d�battre d’une loi r�duisant les �missions de CO2 dans le pays.� Selon l’EPA, “les gaz � effets de serre pr�sents dans l’atmosph�re menacent la sant� et le bien-�tre publics des g�n�rations actuelles et � venir“.

Selon Lisa Jackson, responsable de l’EPA, “les conclusions sont en accord avec la volont� du pr�sident Obama pour une �conomie limitant les �missions de carbone et ces conclusions b�n�ficient d’un fort soutien au Congr�s favorable � une l�gislation sur les �nergies propres et sur le climat“. Par ailleurs, selon un responsable de la Maison Blanche, “le pr�sident a clairement indiqu� que sa pr�f�rence allait � l’adoption d’un texte g�n�ral par le Congr�s plut�t que d’aborder le d�fi du r�chauffement climatique par voie administrative“.

Le r�sultat des activit�s humaines�

D’autre part, l’EPA affirme clairement dans un entretien accord� � l’agence Reuters, que les fortes concentrations de gaz � effet de serre dans l’atmosph�re “�taient sans ambig�it� le r�sultat des activit�s humaines, et que celles-ci �taient tr�s probablement la cause de la hausse constat�e des temp�ratures moyennes et d’autres changements climatiques“.

Face � ces nouvelles dispositions am�ricaines, le Syndicat national des fabricants am�ricains a estim� qu’une r�gulation des �missions suivant le Clean Air Act, allait “faire peser�un fardeau suppl�mentaire sur une �conomie d�j� mal en point, sans apporter d’am�liorations en faveur de l’environnement“. “Cette proposition va co�ter des emplois. C’est le plus mauvais moment pour proposer une r�glementation qui va provoquer une hausse du co�t de l’�nergie sans v�ritable but“, ajoute John Engler, pr�sident du syndicat.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter