Michel Barnier fait le point

michel_barnier.JPGAlors qu’hier des agriculteurs d’une douzaine de d�partements de grandes cultures manifestaient contre les d�cisions annonc�es le 23 f�vrier dernier pour faire �voluer la politique agricole commune, Michel Barnier a tenu � faire un point sur les d�cisions prises par le gouvernement.

Dans son communiqu�, Michel Barnier rappelle que l’accord intervenu le 20 novembre dernier sur le bilan de sant� de la PAC, � l’issue d’une longue n�gociation, pr�pare l’avenir alors que la Commission proposait le d�mant�lement des m�canismes de r�gulation des march�s et l’affaiblissement de la dimension �conomique de la PAC.

Les d�cisions arr�t�es par le gouvernement pour le mettre en ?uvre en 2010 r�pondent � l’urgence de rendre cette politique agricole l�gitime chez les agriculteurs et vis-�-vis de l’opinion publique. Elles prennent en compte la r�alit� �conomique de nos agricultures et de nos territoires, elles accompagnent un mode de d�veloppement plus durable de notre agriculture, elles ouvrent la voie � de nouveaux mode de soutien de gestion des risques, elles conduisent � r�duire les �carts des niveaux de soutien entre exploitations.

“Ne pas sacrifier l’avenir au pr�sent”�

Le ministre� reste tr�s vigilant pour que, dans le cadre des d�cisions prises, toutes les marges soient d�gag�es pour prendre en compte la situation de certaines zones � faible potentiel agronomique. Par ailleurs, il pr�pare la loi de modernisation de l’agriculture et de l’agroalimentaire annonc�e par le Pr�sident de la R�publique pour la fin de l’ann�e. Elle permettra de faire �voluer nos dispositifs pour les rendre plus r�actifs dans un contexte tr�s volatil�: assurance contre les al�as �conomiques, structuration des fili�res…

Il aurait �t� plus facile d’attendre 2013 et de ne rien faire. Ma responsabilit� �tait de ne pas sacrifier l’avenir au pr�sent“, a d�clar� Michel Barnier.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter