L’Afssa rend un avis rassurant sur le porc irlandais

Cochon.JPGL’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) qui avait été saisie pour avis par Michel Barnier sur l’évaluation du risque lié à la consommation de viande de porc en provenance d’Irlande contaminée par les dioxines vient de rendre son avis. Ses conclusions confirment que “la surexposition limitée dans le temps aux dioxines apparaît très faible et n’est pas de nature à modifier significativement le risque pour le consommateur”.

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, rappelle qu’il a demandé, dès le 7 décembre, aux professionnels de vérifier la traçabilité de leurs produits et de procéder au retrait des viandes de porcs abattus en Irlande depuis le 1er septembre 2008, des produits qui en sont issus et des produits composés.

A ce jour, 23 établissements français ont été jusqu’à présent identifiés comme destinataires de matières premières ou de produits finis originaires d’Irlande. Au total, depuis le 1er septembre, l’Irlande a expédié un peu plus de 1800 tonnes de viande de porc ou de produits qui en sont issus vers la France.

Les établissements français ont tous été contactés par les services vétérinaires afin qu’ils fournissent tous les éléments de traçabilité des viandes qu’ils ont reçues d?Irlande. A l’heure actuelle, plus de 500 tonnes de produits issus de ces établissements sont bloqués et consignés. Les investigations se poursuivent.

Les mesures de l’AESA

Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) a rendu ses conclusions le 10 décembre 2008 dans le cadre du CPCASA réunissant les Etats membres, à Bruxelles. Ils ont décidé la mise en ?uvre des mesures suivantes :

– retrait du marché de toutes les viandes porcines d’origine irlandaise produites entre le 1er septembre et le 6 décembre 2008 ;

– retrait du marché de tous les produits composés à base de viande issue de porc irlandais dont le taux d’incorporation est supérieur à 20 %, sauf si les résultats d’analyses sont favorables.

Michel Barnier a alors demandé aux services de contrôles vétérinaires la mise en application immédiate de ces mesures.

En Irlande, la contamination à la dioxine s’est étendue à plusieurs élevages bovins alimentés avec les mêmes produits que ceux destinés à l’alimentation des porcs. Au total, 38 élevages ont été mis sous séquestre. Sur 11 élevages testés, trois présentaient des traces de polychlorobiphényles (PCB) à des niveaux légèrement supérieurs à la limite autorisée (deux à trois fois). Aucun animal issu de ces élevages n’est autorisé à entrer dans la chaîne alimentaire. Dans ce contexte, aucune mesure de portée générale n’a été adoptée par les autorités irlandaises.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter