Thon rouge : Michel Barnier reçoit une délégation de Greenpeace

Filets_de_peche.JPGPlusieurs représentants de Greenpeace ont été reçus hier par le cabinet de Michel Barnier dans le cadre de la préparation de la prochaine réunion à Marrakech de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA). Cette Commission doit décider de l’avenir de la pêche des thonidés et notamment  de la gestion de la pêcherie de thon rouge. La délégation de Greenpeace a présenté sa demande de fermeture de la pêcherie de thon rouge.

La réunion a permis de rappeler la position défendue par la France dans le cadre d’une délégation menée par l’Union européenne à Marrakech avec un mandat de  négociation adopté lors du conseil des ministres européens de la pêche le 27 octobre dernier.

L’objectif de Marrakech est clairement de déterminer les conditions d’une gestion durable d’une pêcherie de thon rouge à l’aide de mesures efficaces et applicables par tous les pays concernés. Ces mesures doivent intervenir rapidement dans le cas d’une ressource fragile” expliquait Michel Barnier.

Gestion des ressources 

La France a notamment proposé un certain nombre de mesures de gestion et de conservation de la ressource, notamment une réduction de la saison par l’introduction de fermetures spatio-temporelles et une réduction des TAC (totaux admissibles de captures).

La France soutient également un plan de réduction des capacités des navires de pêche et des fermes d’engraissement.

En matière de contrôle, la France se positionne clairement en faveur d’une amélioration de l’efficience du dispositif par un renforcement des contrôles sur l’ensemble de la filière, notamment au niveau de l’engraissement et de la commercialisation.

Des mesures concrètes

sur la flotte de pêche : obligation d’emporter un observateur à bord de tous les thoniers senneurs, suppression ou encadrement très strict des opérations conjointes de pêche, déroutement des navires en cas d’infraction grave, installation obligatoire d’un VMS (balise de suivi satellitaire) sur tous les remorqueurs, stockage séparé du thon rouge à bord.

sur la traçabilité du poisson tout au long de la filière : mise en place d’un système d’observateurs pour les cages directement géré par l’ICCAT, obligation de noter la destination des captures sur la déclaration de transfert et le numéro de la cage dans laquelle le poisson est transféré, obligation de transmettre sans délai la déclaration de transfert à l’Etat du pavillon.

Cette réunion a permis par un dialogue constructif, de souligner la nécessité de mettre rapidement en ?uvre un plan d’action pour assurer la pérennité des stocks de thon rouge (recherche scientifique, transparence de la filière, mesures de contrôle au niveau international).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter