EDF avait surenchéri pour Constellation Energy

constellation_energy.JPGEDF publie aujourd’hui sur son site une déclaration relative aux tractations engagées aux Etats-Unis avec la société Constellation Energy. Le groupe français avait surenchéri après l’offre de Warren Buffet, dès vendredi dernier, mais sans succès.

Après l’annonce de Constellation Energy, jeudi 18 septembre, d’un accord provisoire avec la société MidAmerican Energy Holdings Company (« MidAmerican ») portant sur un investissement dans Constellation en actions privilégiées et sur l’acquisition de Constellation par cette société, EDF International, filiale à 100 % d’EDF, affirme avoir remis dès le lendemain au conseil d’administration de Constellation une offre conjointe avec les sociétés Kohlberg Kravis Roberts & Co. L.P. et TPG Capital, L.P.

Comme le précise EDF, après la réunion du Conseil d’administration de Constellation le jour même, MidAmerican a annoncé publiquement la signature d’un accord portant sur un investissement en actions privilégiées de Constellation pour un montant de 1 milliard de dollars U.S. et sur l’acquisition de Constellation pour un prix de 26.50 dollars U.S. par action.

Le groupe dirigé par Pierre Gadonneix révèle donc qu’il a remis vendredi, avec les fonds d’investissement KKR et TPG, une offre de 35 dollars par action, valorisant Constellation Energy à 6,2 milliards de dollars, soit 33 % de plus que celle de MidAmerican. Comme le précise EDF “Le conseil d’administration de Constellation n’a pas répondu à cette offre conjointe“.

En tant que premier actionnaire de Constellation, EDF estime que “l’opération présentée à ce stade par MidAmerican ne génère pas la création de valeur attendue par les actionnaires“. Par ailleurs, “EDF confirme sa volonté de poursuivre toutes les opportunités d’investissement dans le domaine nucléaire aux Etats-Unis et envisage toutes les options susceptibles d’augmenter la valeur de sa participation dans Constellation, et celle des autres actionnaires de Constellation“.

Le patron de Constellation se justifie

Mayo Shattuck, le PDG de Constellation, a expliqué son choix en jugeant que l’offre de MidAmerican était supérieure à celle du consortium mené par EDF, notamment au regard des contraintes financières et de l’injection immédiate d’un million de dollars dans la société, avec la proposition de Warren Buffet. Les marchés s’étaient inquiétés la semaine dernière de l’exposition de Constellation à la banqueroute de Lehman Brothers, le titre cédant 58% à la Bourse. Enfin, pour le patron de Constellation, le rachat du groupe par une entreprise étrangère aurait pu rencontrer un blocage des régulateurs américains.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
Pécédent «
Suivant »