Plein gaz sur les plaintes chez GDF

poteau_electrique.JPGL’ouverture du marché de l’énergie ne fait pas que des heureux, c’est le moins qu’on puisse dire. A en croire, Le Parisien – Aujourd’hui en France, les particuliers seraient déjà nombreux à se plaindre de pratiques douteuses… de GDF.

Surfacturations, prélèvements incompréhensibles, ventes forcées, selon le quotidien, le groupe français devrait recevoir environ 4.000 à 5.000 plaintes en 2008 pour des comportements peu recommandables. Le médiateur de GDF en avait reçu déjà 2.850 en 2007.

Les raisons de cette explosion de pratiques très discutables sont multiples mais il est possible d’avancer plusieurs explications. Tout d’abord, la libéralisation du marché de l’énergie a bouleversé les références, les habitudes des consommateurs et déboussolé beaucoup de particuliers assaillis d’offres de toute part d’acteurs plus ou moins connus. Difficile d’intégrer en quelques mois, les tenants et les aboutissements des nouvelles règles du jeu en matière d’énergie, surtout en pleine explosion des prix du gaz.

Selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir et le quotidien, l’ouverture du marché aurait renforcer la complexité de l’organisation de groupes comme EDF ou GDF, notamment sur le plan informatique et téléphonique d’où des erreurs et des tâtonnements compréhensibles. D’autre part, avec cette libéralisation, GDF s’est retrouvé en concurrence frontale avec son ancien frère énergétique EDF. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, le gazier historique aurait mis en place “une grosse force de frappe commerciale, en interne mais aussi en ayant recours à des sous-traitants“, et notamment des commerciaux “peu regardants sur les méthodes“.

Ventes forcées

Concrètement, les plaintes font état de mensonges par omission, d’information tronquée ou fumeuse, de confusion entretenue sur les tarifs régulés en comparaison de ceux du marché, bref de nombreux pratiques douteuses que l’on peut qualifier de ventes forcées. Si GDF n’est certainement pas le seul acteur à pouvoir être incriminé, il est en tout cas le premier à essuyer les plâtres d’un nouveau marché de l’énergie qui doit se réguler rapidement pour ne pas effrayer les particuliers.

Depuis le 1er juillet 2007, date l’ouverture du marché de l’énergie en France aux particuliers, les Français qui auraient changé d’opérateur énergétique se compteraient presque sur les doigts d’une main.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter