A Maïdo, on observe l’atmosphère

Starfield_Optical_Range___sodium_laser.jpgAprès dix ans de réflexion, la première pierre de l’Observatoire de l’atmosphère de Maïdo à la Réunion vient d’être posée. L’OPAR, l’Observatoire de physique de l’atmosphère de la Réunion y disposera d’outils qui permettront de surveiller et de mieux comprendre l’atmosphère.

Depuis plusieurs années, l’île de la Réunion est un site privilégié pour observer l’atmosphère. Deux lasers altimétriques de télédétection LIDAR (Light Detection and Ranging) y sont arrivés, le premier en 1993, le deuxième en 2000, pour étudier plus particulièrement l’ozone.

L’Observatoire de physique de l’atmosphère de La Réunion (OPAR) créé en 2003 investira le futur site de 700 m² situé au sommet du Maïdo. Selon Robert Delmas, directeur de l’OPAR, ce bond en avant technologique permettra “surveiller de façon pointue la composition chimique de la basse atmosphère, qui a un impact direct sur le climat.

9 millions

Ces installations sont rares, surtout dans l’hémisphère Sud où il n’existent que deux installations similaires mais moins importantes. Situé dans le parc national de l’île, le bâtiment s’intégrera dans le paysage au point d’être invisible de la route. Du personnel sera aussi engagé en plus des quinze chercheurs actuels. Le coût de l’investissement qui comprend un troisième LIDAR est de 9 millions d’euros, financé à moitié par l’Europe, la France et La Réunion.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter