• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Energie
  • >
  • L’efficacité énergétique et les énergies renouvelables : un marché de 33 milliards

L’efficacité énergétique et les énergies renouvelables : un marché de 33 milliards

ademe.JPGPour la première fois, l’ADEME dresse un état des lieux complet du poids économique de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables et des emplois que ces secteurs représentent. Le marché pèserait 33 milliards d’euros et 220.000 emplois.

La maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables en France, ce sont les équipements liés à l’efficacité énergétique dans les logements existants, les transports collectifs, les véhicules classe A et B, les équipements en vue de produire des énergies renouvelables et la vente d’énergies renouvelables. L’étude de l’Ademe complète ainsi le rapport de la Commission des comptes et de l’économie de l’environnement qui s’intéresse aux secteurs environnementaux “traditionnels” : eau, déchets, air, bruit, etc. qui avait comptabilisé 376.000 emplois dans ces secteurs en 2006.

Les marchés de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables ont donc atteint les 33 Mds? en 2007, en croissance de 17 % par rapport à 2006. L’Ademe a compté l’an passé, plus de 200.000 emplois évoluant dans ses métiers.

Les emplois sont essentiellement dédiés à l’amélioration de l’efficacité énergétique des transports et du résidentiel qui, avec 24 Mds?, représentent 70 % du marché. Les EnR représentent quant à elles un marché de 9,4 Mds?, avec 3 filières principales : les équipements de chauffage au bois, avec un volume d’affaires de 2 Mds? ; les éoliennes, y compris les ventes de composants, 1,7 Md? et les ventes de biocarburants, un marché de 1,5 Md?.

Un marché tiré par la demande des ménages

Hors ventes d’énergies renouvelables, la demande de travaux, d’équipements et de fournitures des ménages explique directement 57 % du marché : dépenses d’isolation du logement, acquisition de systèmes de chauffage, d’équipements électroménagers et de véhicules particuliers énergétiquement performants. La demande des entreprises intervient pour 27 % avec 8 Mds? d’investissements (matériel ferroviaire et systèmes de production d’énergie d’origine renouvelable).

De son côté, la contribution des collectivités locales est plus modeste : 4 % et 1,2 Mds? d’infrastructures de transports collectifs (tramways)3. Les exportations, essentiellement constituées d’équipements de transport et de véhicules particuliers, sont estimées à 3,5 Mds? (12 % du marché).

220.000 emplois en 2007

Le marché de l’efficacité énergétique et du développement des énergies renouvelables constitue un secteur de l’économie à part entière. Le nombre  d’emplois directs est de 220.000 en équivalent temps plein, soit un niveau supérieur à celui de l’industrie automobile. Ces emplois se situent majoritairement dans le secteur de l’amélioration de l’efficacité énergétique et plus particulièrement dans le secteur résidentiel qui totalise plus de 98.000 emplois.

Les emplois les plus nombreux sont ceux liés à l’isolation (87.000 dont 54.000 pour la fabrication et la pose des fenêtres). Arrivent en seconde position les emplois liés aux équipements et à la vente d’énergie renouvelable avec 52.000 emplois, immédiatement suivis par les emplois liés à la fabrication des équipements et à la réalisation des infrastructures de transports collectifs (métro, train, tramway?) avec 47.000 emplois. Au sein de l’activité énergie renouvelable, le poste emploi de loin le plus important est celui lié à la vente de bois et à la production d’équipements de chauffage au bois, avec 24.000 équivalents temps plein.

Une croissance de 17 %

À prix constants, 2007 a enregistré une hausse de 17 % des marchés intérieurs liés aux EnR et à l’efficacité énergétique (+4,9 Mds?). Le marché des EnR augmente de 21 % (1,6 Mds?), celui de l’efficacité énergétique de 16 % (3,3 Mds?).

Les marchés d’équipements et infrastructures de transports collectifs expliquent d’abord 35 % de cette hausse avec une augmentation de 1,7 Mds?. Trois autres marchés viennent ensuite expliquer l’essen­tiel de la hausse restante: la production et la vente de biocarburants (+ 750 millions d’euros), les véhicules particuliers de classe A et B (+ 850 millions d’euros) et les travaux d’isolation (+ 500 millions d’euros).

Des emplois en hausse de 8 %

Par rapport au développement des marchés, les emplois ont progressé de manière significative en 2007, mais de manière moins forte de 8 % seulement, en raison notamment de l’augmentation des importations en particulier de biocarburants, de l’évolution de la productivité et des prix.

Le différentiel entre la croissance du marché et les emplois est particulièrement élevé dans le domaine des équipements pour les énergies renouvelables, les prix augmenteraient de 4,8 % et la productivité de 3,5 %, alors que la contribution estimée des échanges extérieurs à la croissance est négative.

Le secteur des transports collectifs est le plus dynamique avec près de 9.000 équivalents temps plein supplémentaires. Les autres principaux secteurs pourvoyeurs d’emplois supplémentaires sont les activités liées à l’isolation des logements, à la production de véhicules classe A et B, à la production de biocarburants et à la production d’équipements pour les filières éolienne, photo­voltaïque et des pompes à chaleur. De son côté, la filière des équipements de chauffage au bois, dont le marché est en baisse de 5 %, perdrait plus de 2.000 équivalents temps plein.

70 milliards et 440.000 emplois en 2012

L’Ademe trace des perspectives d’évolution à l’horizon 2012 sur la base des objectifs du Grenelle de l’Environnement et des tendances constatées au cours des années récentes. Ces perspectives devraient générer un développement important des marchés dans tous les domaines avec une croissance globale annuelle moyenne de 21 % par an d’ici 2012. Les marchés des équipements pour la production d’EnR augmenteraient de 22 % en moyenne annuelle aux prix constants 2007.

En 2012, le secteur des énergies renouvelables devrait représenter 120.000 emplois directs, soit une croissance de 130 % par rapport à 2007 (+67 000 emplois). Sur ces 120 000 emplois environ 33 000 seraient consacrés à la production d’énergie marchande et 87.000 à la production, la distribution et l’installation des équipements.

> Pour en savoir + : L’étude complète de l’Ademe

  • facebook
  • googleplus
  • twitter