Tri : des erreurs qui coutent chères

Recyclage.JPGNon seulement la quantité de déchets triés doit augmenter mais il s’agit également d’améliorer la qualité de ce tri. En effet, les erreurs dans le tri sélectif coutent chères. Exemple, en Aquitaine.

En Aquitaine, six emballages sur dix sont triés. Pour bien faire, cette moyenne devrait être portée à 7,5 au plus vite. Mais une autre donnée entre en ligne de compte, il s’agit de la qualité de ce tri. Le taux d’erreur est actuellement de 20% dans la région et cela coute cher aux finances publiques.

Ainsi, comme nous le révèle le quotidien “Sud-Ouest”, la montée en puissance du tri sélectif ne doit pas peser sur les budgets. Or entre 1993 et 2006, le coût de la gestion des déchets ménagers en Aquitaine a été plus que doublé, et les impôts locaux augmentent pour cause de traitement des ordures.

Optimisation du tri

Il s’agit donc d’optimiser ce tri sélectif pour faire des économies. Sur les conseils d’Eco-Emballage, l’éco-organisme chargé de la mise en place de la collecte sélective en France, une vingtaine de collectivités de la région se sont lancées dans une “nouvelle dynamique” d’optimisation . Il s’agit pour ces communes de créer des centres de tri de plus de 20.000 tonnes, moins chers que les sites plus petits, ainsi que la mise en place de nouveaux circuits de collecte pour limiter le nombres de kilomètres parcourus par les bennes.

Autre mesure: réduire le nombre de collectes, une solution qui pourrait faire baisser les coûts de 10%. reste à faire passer l’information auprès de la population. Une véritable bataille s’engage alors sur le terrain de la communication.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter