Difficile mise en place du plan déchets de Berlusconi

italie.jpgDix sites ont été réquisitionnés ce week-end dans le cadre du plan Berlusconi contre la crise des ordures. Parmi eux, l’ouverture d’une décharge prévue à Chiaiano, au nord-ouest de Naples en Italie, a été l’occasion d’un rassemblement de manifestants hostiles à cette ouverture et a provoqué de nouveaux heurts autour du site.

Ils étaient près d’un millier de manifestants réunis à Chiaiano afin de bloquer la route menant au site choisi pour l’ouverture d’une décharge. Les policiers présents sur la zone ont du avoir recours aux gaz lacrymogènes afin de dissiper les opposants. Neuf blessés sont néanmoins à déplorer.

Chiaiano était l’un des sites choisit par le gouvernement de Silvio Berlusconi dans le cadre de son plan de résolution de la crise des déchets établi mercredi dernier à Naples. Dix sites au total ont été réquisitionnés et devraient être militarisés. Guido Bertolaso, le nouveau “monsieur déchets” du gouvernement a reçu dimanche les responsables des dix communes concernées.

Nous avons eu une discussion franche et avons exposé à M. Bertolaso notre perplexité quant au choix du site nous concernant. Nous nous sommes donné rendez-vous dans dix jours, il a promis de venir se rendre compte par lui-même de la situation“, déclarait à l’issue de la réunion le maire de Serre.

Ne pas céder

Face à cette fronde populaire, le Premier ministre italien reste néanmoins ferme, “l’Etat ne peut pas céder, le problème des déchets doit être résolu. et pour cela, il ne faut pas reculer, pas d’un centimètre“.

Par ailleurs, ce plan prévoit également des peines pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison pour les personnes incitant au “désordre” lors de l’ouverture de ces décharges.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter