La colère des pêcheurs prend de l’ampleur

Filets_de_peche.JPGLa grogne continue de monter dans les rangs des marins pêcheurs qui bloquent toujours les ports et terminaux pétroliers. En colère contre la hausse du prix des carburants, les pêcheurs en appellent à Michel Barnier et demandent des aides supplémentaires.

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche s’est déclaré prêt à accélerer le versement des aides aux pêcheurs dans le cadre du plan de 310 millions d’euros sur trois ans comme annoncé en janvier et attends désormais l’approbation de la Commission européenne. “Nous sommes dans la dernière ligne droite des négociations avec la Commission. Nous travaillons avec eux pour voir comment on pourrait utiliser plus rapidement et plus intensivement ces outils“.

Solidarité nationale

Dans l’attente, des points de blocage voient le jour dans de nombreux ports français, le mouvement prenant de plus en plus d’ampleur.Mourad Kahoul, le président du syndicat des pêcheurs de Méditerranée, précise à l’agence Reuters que “les pêcheurs ont décidé ces opérations ponctuelles de blocage en signe de solidarité nationale avec la profession. Ces opérations vont se succéder jusqu’à la réunion de mercredi“.

3 à 5.000 euros de pertes

A chaque fois qu’un bateau part en mer, on perd entre 3.000 et 5.000 euros par semaine. Alors grève ou pas grève, de toutes façons, économiquement, on est obligé de stopper. Et pour repartir, on ne se contentera pas de promesses“, prévient Emile Eouzan, qui dirige l’armement du même nom. Selon lui, le plan annoncé en janvier n’a pas donné de résultats concrets jusqu’à présent. “A part un chèque qui représente une semaine de frais de gasoil par navire, on n’a rien vu venir“, assure-t-il.

Ministre et pêcheurs doivent se rencontrer dans le cadre du réunion prévue demain.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter