Le biohydrogène, une énergie propre

hydrogene.jpgLes chercheurs du CNRC s’apprêtent à produire de l’hydrogène à partir des déchets organiques et des résidus agricoles. Leur but : transformer ces rebuts en une source d’énergie propre et abordable sans libérer de gaz à effet de serre. La majeure partie de l’hydrogène provient actuellement du gaz naturel, du pétrole lourd, du naphta et du charbon. Ces techniques consomment énormément d’énergie et produisent des gaz à effet de serre.

Produire de l’hydrogène à partir de matières organiques est meilleur pour l’environnement et exige considérablement moins d’énergie“, explique Serge Guiot, chef du groupe de bioingénierie environnementale à l’Institut de recherche en biotechnologie du CNRC. La fermentation libérant peu d’hydrogène, l’équipe a songé à développer et à optimiser des piles à combustible microbiennes assistées d’un léger courant électrique. L’approche, baptisée “électrolyse biocatalysée“, accroît la production d’hydrogène après fermentation. L’équipe examine aussi un système de fermentation à haute température qui augmentera la concentration en hydrogène du gaz synthétique obtenu par gazéification.

Nous aimerions créer des biosystèmes qu’on regrouperait en processus à étapes multiples afin d’extraire tout l’hydrogène ou presque de la matière première“, déclare Serge Guiot.

BE Canada numéro 334 (18/04/2008) – Ambassade de France au Canada / ADIT
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/54023.htm

  • facebook
  • googleplus
  • twitter