L’ASN distribue les bons et les mauvais points

asn.jpgL’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé mardi que même si EDF a obtenu l’année dernière des résultats satisfaisants dans l’ensemble, la centrale nucléaire de Gravelines, dans le Nord, affiche de moins bonnes performances en matière de sûreté nucléaire que le reste du parc français.

Gravelines est plutôt en retrait par rapport au peloton (…) essentiellement pour des raisons de rigueur d’exploitation“, a indiqué l’ASN lors de la présentation du bilan annuel sur l’état de la sûreté nucléaire en France.

Au cours du premier semestre 2007, l’ASN a constaté, comme en 2006, un manque de rigueur d’exploitation et des progrès à réaliser dans la gestion de la formation, l’accompagnement des personnels nouvellement formés, la préparation des interventions et la maintenance“, a indiqué l’ASN dans son rapport.

Des progrès réalisés à Fessenheim

A la centrale de Fessenheim, dans le Haut Rhin, “l’ASN a constaté que, à la suite du plan d’actions mis en place, des progrès ont été réalisés en matière de formation du personnel et de mise à jour des référentiels documentaires. Toutefois, dans le domaine de la rigueur d’exploitation, l’ASN a encore constaté en 2007 des écarts dans l’application des documents de référence tels que les règles générales d’exploitation“.

L’Autorité qui “estime que le site doit continuer à progresser dans la réalisation des interventions et des requalifications des matériels” portera cette année une attention accrue sur ces points.

Améliorer la rigueur d’exploitation

A Flamanville, dans la Manche, “l’ASN constate qu’à la suite des difficultés rencontrées en 2006, un plan d’actions a été engagé progressivement depuis février 2007 par l’exploitant. Les axes majeurs de ce plan recouvrent bien les axes de progrès identifiés par l’ASN, à savoir les progrès à réaliser en matière de rigueur d’exploitation et de management et dans la qualité de préparation et de réalisation des opérations de maintenance. L’ASN estime que les efforts entrepris par le site sont de nature à lui permettre de progresser et qu’ils doivent être poursuivis“.

Sur l’ensemble du parc français, l’ASN attend une amélioration de la rigueur d’exploitation, de l’organisation en matière de lutte contre l’incendie et du contrôle des entreprises prestataires.

L’ASN a également précisé que les centrales de Golfech, en Tarn-et-Garonne, et de Nogent-sur-Seine, dans l’Aube, “se distinguent de manière positive” du reste du parc.

> Pour en savoir + : Rapport chapitre 12 “Les centrales nucléaires d’EDF”

  • facebook
  • googleplus
  • twitter