Veolia fait du “social business” au Bangladesh

Muhammad_Yunus.JPGLe français Veolia vient de s’associer à la banque du prix Nobel de la Paix 2006, Muhammad Yunus, la Grameen Bank, afin d’apporter de l’eau potable dans les zones rurales les plus démunies du Bangladesh.

Financée à 50% par Veolia Water AMI (Zone Afrique, Moyen-Orient, Inde) et à 50% par Grameen Healthcare (spécialiste du social business dans les domaines de l’hygiène et de la santé), la désormais Grameen-Veolia Water Ltd, société commune, a pour ambition d’assurer l’exploitation de plusieurs usines de production et de traitement de l’eau dans les villages déshérités du Bangladesh.

J’ai été particulièrement enthousiasmé et convaincu par le modèle du social business développé par le Professeur Muhammad Yunus. Je suis persuadé que c’est précisément ce dont nous avons besoin pour mettre en oeuvre des solutions efficaces permettant de fournir de l’eau potable aux communautés les plus démunies“, a déclaré Antoine Frérot, Directeur général de Veolia Eau.

Pour le Professeur Muhammad Yunus, “l’économie doit s’adapter aux besoins des pauvres et doit tout d’abord répondre à leurs besoins fondamentaux, comme le besoin en eau potable. C’est la vocation de la Grameen-Veolia Water Ltd. et j’attends beaucoup de ce partenariat“.

Un partenariat original

L’alliance du “social business” théorisé par le Professeur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006, et de l’expertise de Veolia Eau, qui assure déjà l’accès à l’eau potable à près de 6,5 millions de personnes en Afrique et en Inde, vont permettre à Grameen-Veolia Water Ltd d’apporter de l’eau potable à plus de 100 000 habitants pour un investissement total évalué à 500 000 ?. Ce partenariat original et exemplaire contribuera à l’intégration des populations dans l’économie réelle en apportant une solution immédiatement opérationnelle et efficace en réponse à un besoin fondamental.

Fin 2008, la première unité permettra d’alimenter 25 000 habitants de Goalmari (100 Km de Dhaka) en eau potable réservée aux besoins alimentaires. La distribution sera effectuée principalement par bornes-fontaines. Les habitants pourront s’alimenter en eau à un prix calculé en fonction de leurs capacités financières. L’intégralité des bénéfices sera réinjectée dans le projet pour financer son expansion.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter