Un “super-ministère” de l’Environnement en Chine

chine_drapeau.jpgDans le cadre d’une restructuration gouvernementale, la Chine devrait se doter de cinq “super-ministères” dont un ministère de l’Environnement. Ainsi, l’actuelle Agence de l’Environnement, la Sepa serait élevée au rang de ministère.

Hua Jianmin qui présentait le projet de restructuration au Parlement a justifié cette initiative par le fait que “les pouvoirs publics sont beaucoup trop concentrés et insuffisamment contrôlés. Les abus d’autorités et la corruption perdurent“.

Ce changement de statut de la SEPA en “super-ministère de l’Environnement”, préconisé également par l’OCDE, pourrait accroitre l’autorité de l’agence notamment dans les processus de décisions impliquant d’autres ministères et de ce fait renforcer l’efficacité de la mise en oeuvre de ses décisions.

Greenpeace a salué ce projet estimant que cela “constituera un tournant, montrant que les questions environnementales seront placées au centre de la gouvernance en Chine.” Cependant l’ONG souligne également qu’il faudra “davantage qu’un ministère pour améliorer la gestion environnementale de la Chine“.

L’un des plus pollueurs au monde

Si aucune échéance n’a encore été fixée pour ce projet, l’une des mesures phares serait d’élever l’actuelle SEPA au rang de ministère. La protection de l’environnement est devenu un enjeu majeur pour l’un des pays les plus pollueurs du monde et la SEPA reconnaît qu’elle ne dispose pas à l’heure actuelle des moyens de ses ambitions.

La protection de l’environnement est une politique fondamentale de notre pays et s’avère cruciale pour son existence et son développement” précise Hua Jianmin avant d’ajouter que ce ministère viserait “à accélérer la construction d’une société économe en ressources et protectrice de l’environnement“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter