Déchets : l’Italie toujours en crise

italie.jpgEn Italie, la crise des déchets que connaît la région de Naples a du mal à se résorber. Samedi, la ville comptait encore quelques 3.000 tonnes d’ordures s’accumulant sur les trottoirs. Or, l’échéance fixée par Bruxelles arrive à grand pas.

Pasquale Losa, le président de l’Asia, la société chargée du ramassage des déchets confiait à l’AFP ce week-end que “la situation est toujours critique. Le cycle de traitement des déchets fonctionne mal, les décharges sont saturées, et le premier incinérateur ne sera pas opérationnel avant un an. Nous sommes complètement dépassés“.

Lundi, il y avait près de 4.500 tonnes dans les rues, comme au plus fort de la crise. Nous avons fait un ramassage d’urgence, et nous le faisons régulièrement, dès qu’il y a de la place disponible dans les décharges et dans les sites de stockage provisoires“.

Gianni De Gennaro, le commissaire extraordinaire nommé par Romano Prodi afin de régler cette crise a du revenir sur sa décision de réouverture de nombreux sites de stockages des déchets, ces derniers présentant des risques pour l’environnement. La solution passe à l’heure actuelle par l’envoi de quelques tonnes en Allemagne ou en Suisse.

L’ombre de Bruxelles

Alors que fin janvier, Bruxelles avait donné aux autorités italiennes un mois avant d’apporter la preuve qu’elles faisaient tout le nécessaire afin de régler cette crise, L’Italie a répondu il y a une semaine de cela et la Commission devrait alors prendre une décision d’ici 6 mois.

Des dégâts colatéraux

Autre effet de cette crise, symboles du déclin de l’industrie du tourisme italien, la fermeture de l’hôtel “Vesuvio” et de son célèbre restaurant le “Caruso” à Naples et ce “pour un durée indéterminée” selon les responsables. “Personne ne veut plus venir à Naples, l’image de la ville a été complètement dégradée par les images des tas d’ordures à la télévision“.
Pour l’heure, cette crise des déchets est au c?ur de la campagne pour les législatives en Italie. La droite de Berlusconi affirme qu’elle deviendrait même sa priorité en cas de victoire.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter