• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • Réchauffement climatique : un accord doit être ratifié par les pays émergents

Réchauffement climatique : un accord doit être ratifié par les pays émergents

yvo_deboer.jpgYvo De Boer, secrétaire exécutif de la convention climatique de l’ONU, a indiqué lundi à Bruxelles qu’il fallait que l’Union européenne pense “à une architecture financière” afin d’amener les pays émergents à ratifier un accord contraignant visant à lutter contre le réchauffement climatique.

Comme l’a signalé l’AFP, le secrétaire exécutif de la convention climatique de l’ONU a déclaré : “Mon principal message à l’adresse des membres de l’Union européenne est : commencez à penser à une architecture financière afin d’engager les grands pays en développement comme l’Inde, la Chine et le Brésil à ratifier un accord“.

Nous avons vu au cours des deux dernières semaines des mouvements significatifs dans la position américaine, spécialement en ce qui concerne les objectifs contraignants“, a indiqué Yvo De Boer. En effet, le président américain George Bush, qui était jusqu’à présent opposé à des objectifs contraignants, souhaite parvenir à un accord “global” de lutte contre le réchauffement climatique qui imposerait aux pays émergents et aux pays industrialisés les mêmes objectifs contraignants de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Des engagements différents

La question demeure, non seulement pour les Etats-Unis, mais également pour l’Union européenne, de savoir quelle sorte de contre-propositions peuvent être offertes à des pays comme la Chine, l’Inde ou le Brésil“, a ajouté Yvo de Boer. “Compte tenu de ce qui a été mis sur la table à Bali, je pense qu’il devra y avoir des différences entre les engagements souscrits par les pays riches et ceux pris par les autres“.

Un accord doit être trouvé avant fin 2009 pour que le système soit mis en place à temps pour l’expiration du protocole de Kyoto, en 2012. L’Union européenne n’a pas attendu cette échéance pour se fixer comme objectif de réduire ses émissions polluantes d’environ 20% d’ici 2020 et d’environ 30% si un accord international le décide.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter