La Réunion, laboratoire mondial du développement durable

Reunion.JPGLe projet “réunion 2030” évoqué en octobre dernier par le président Nicolas Sarkozy lors du Grenelle de l’environnement vient de faire l’objet d’une première communication hier. Ce projet vise à faire de l’île un territoire d’expérimentation en matière d’énergies renouvelables, de transports et de construction.

Le quotidien “Les Echos” revient sur le programme “Réunion 2030” élaboré en toute discrétion par les services de la préfecture de l’île, et qui a fait l’objet d’une première communication hier, avec l’annonce de la mission confiée à Pierre-Alain Roche.

Pierre-Alain Roche disposera de six mois pour préparer un “programme ambitieux” visant à faire du département français “un espace d’expérimentation et de démonstration à grande échelle, reconnu internationalement, d’un nouveau mode de développement durable“.

Ainsi, l’île devrait se poser en exemple aussi bien dans les secteur des énergies renouvelables et du stockage d’énergie, que dans les transports, l’écotourisme, ou encore l’habitat “vert”.

Pierre-Alain Roche a reçu le soutien des collectivités de l’île ainsi que des chambres consulaires ou des organisations patronales qui adhérent toutes au projet. La mission devrait donc déboucher rapidement sur “des mesures immédiates, notamment fiscales, permettant l’engagement rapide des premières actions“.

Au terme de la mission de Pierre-Alain Roche, une structure sera chargée de porter le projet, et pourrait être confiée à une “personnalité emblématique, de carrure internationale“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter