Pour l’UFC, les prix des carburants restent “trop élevés”

ufc_que_choisir_logo.JPGMercredi, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a estimé que les marges des distributeurs de carburants en France restaient “trop élevées”. L’association a indiqué que sur ce sujet la ministre de l’Economie Christine Lagarde ne dit “toujours pas la vérité”.

Christine Lagarde a déclaré la semaine dernière que les distributeurs de carburants “ont effectivement lissé les hausses des prix pétroliers” comme ils s’y étaient engagés en novembre 2007.

Selon l’UFC-Que Choisir, la marge de distribution pour le litre d’essence sans plomb est passée de 7,2 centimes en octobre, à 10,9 centimes en janvier. Au 4 février, elle restait à 10,3 centimes.

Pour le litre de gazole, la marge a atteint 8,6 centimes ce mois-ci, contre 10,2 centimes en janvier et 6,9 centimes en octobre.

La marge du fioul domestique est passée de 9 centimes en octobre à 11,8 centimes en janvier, et à 12,2 centimes au 4 février.

Des augmentations non négligeables

Pour l’association, ces augmentations ne sont pas négligeables. “Sur le seul poste des carburants, nous estimons que la hausse a induit pour les ménages un surcoût de 90 à 100 millions d’euros entre le 1er décembre 2007 et le 31 janvier 2008“.

Le bilan effectué vendredi par Christine Lagarde n’est donc pas sincère“, a ajouté l’UFC-Que Choisir qui demande “qu’une mission d’évaluation et de contrôle de l’Assemblée nationale dresse un bilan sérieux sur le dossier pétrolier en abordant autant les marges de distribution, que l’investissement dans le raffinage et les énergies renouvelables“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter