Réunion franco-allemande des ministres de l’Environnement

Sigmar_Gabriel.jpgLa France et l’Allemagne s’engagent ensemble pour une politique européenne ambitieuse de lutte contre le changement climatique. C’est ce qu’ont souligné aujourd’hui Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables, et Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l’Environnement, de la protection de la nature, et de la sûreté nucléaire, à l’issue du 16ème conseil franco-allemand des ministres de l’Environnement tenu à Goslar.

Les deux ministres ont salué tout particulièrement l’ensemble des mesures climat/énergie présenté fin janvier par la Commission européenne. Dans leur déclaration finale, les deux ministres ont souligné que “l’ensemble des mesures renforce la volonté de l’Union Européenne de parvenir, par une action déterminée, à une issue positive dans les négociations internationales sur le climat“.

La France va exercer la présidence de l’Union Européenne au 2ème semestre 2008, au moment où les négociations concernant l’ensemble des mesures climat/énergie seront dans une phase décisive. Le ministre fédéral de l’Environnement Sigmar Gabriel, a assuré le ministre d’État Jean-Louis Borloo de son plein soutien. La France fera tout pour obtenir sur cet ensemble des mesures, sous sa présidence, un accord entre les Etats membres de l’Union Européenne, le Parlement Européen et la Commission européenne. L’ensemble des mesures doit être adopté dans tous les cas avant les élections du Parlement Européen l’été prochain, et avant les négociations internationales décisives sur le climat, prévues fin 2009 à Copenhague.

Sigmar Gabriel et Jean-Louis Borloo expriment leur soutien à l’approche intégrée permettant de réduire l’émission moyenne des voitures neuves dans l’Union Européenne à 120 g de CO2/km d’ici 2012. Cette approche intégrée prévoit d’une part une réglementation limitant la moyenne des émissions des voitures neuves à 130 g de CO2/km, et d’autre part, une réduction supplémentaire de 10 g de CO2/km, grâce à des mesures complémentaires comme les biocarburants.

Les deux ministres se félicitent de leur volonté d’avancer conjointement sur ce projet afin de conserver le calendrier adopté par le Conseil de juin 2007. Ils ont annoncé à ce titre leur intention d’organiser fin février une réunion à Paris.

Transparence sur les OGM

Les deux ministres souhaitent également que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) s’engage avec force pour renforcer l’expertise et améliorer la transparence de la procédure d’autorisation européenne pour les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), et prenne davantage en compte les positions des Etats membres de l’Union Européenne dans cette procédure. Les questions et réserves émises par les États membres doivent être soumises à un examen approfondi au cours de la procédure d’agrément de l’EFSA et faire l’objet d’une réponse satisfaisante ; ceci concerne également le maïs génétiquement modifié MON 810.

La 9ème conférence des États parties à la Convention des Nations Unies sur la Diversité biologique, qui se tiendra en mai à Bonn, était aussi à l’ordre du jour du conseil franco-allemand. Les deux ministres ont salué la tenue de “cette conférence comme l’événement le plus important de 2008, pour faire progresser dans le monde entier le maintien de la biodiversité“. Les deux ministres sont d’accord pour développer le réseau de sites protégés, et mettre à disposition des pays en voie de développement les ressources financières nécessaires.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter