Le Caire, victime d’une pollution invisible mais audible

caire.jpgNon seulement Le Caire est l’une des villes les plus polluées au monde, mais selon des études scientifiques c’est également l’une des capitales les plus bruyantes.

Klaxons, musique, appels à la prière, circulation… Les 17 millions d’habitants de la capitale égyptienne vivent dans une cacophonie permanente. Et d’après les résultats des études sur le niveau de la pollution sonore réalisées par les autorités, cette situation se dégrade.

Dans le centre de la capitale égyptienne, les niveaux de bruits atteignent en moyenne les 90 décibels (db). Cela équivaut à passer la journée dans une usine. “Ce qui est frappant au Caire est que le niveau tolérable de nuisance sonore fixé par l’agence nationale de l’environnement (EPA) est partout et tout le temps dépassé“, a déclaré à l’AFP Moustapha Ali Chafiye, expert du centre national de la recherche (NRC). “La fourchette maximale acceptable de l’EPA est de 35-55 db“, explique-t-il à l’AFP.

Une menace pour la santé

Le bruit au Caire est exceptionnel, il ne peut être comparé aux autres villes du monde arabe, faisant peser de graves menaces pour la santé“, a ajouté à l’AFP Mohamed el-Chazli, professeur à l’Université du Caire.

En décembre dernier, le magazine “New Scientist” avait indiqué que le “bruit tue de la même manière que le stress auquel il contribue“, et modifie “la biochimie humaine en élevant la pression sanguine, renforçant le risque d’attaques cardiaques“.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), être exposé pendant plus de 8 heures par jour à un niveau supérieur à 85 db est potentiellement dangereux. Des études réalisées au début des années 2000 au Caire montraient déjà que dans le centre-ville, la moyenne était de 87 db.

“Une pollution invisible”

Les klaxons, les cris, les voitures pétaradantes dans la rue occasionnent de l’hypertension, des pertes d’audition et une irritabilité générale“, a indiqué Nagat Amer, expert sur la santé du NRC, estimant que les femmes enceintes sont gravement exposées.

Le Caire, comme d’autres métropoles du Proche-Orient, sont parmi les plus bruyantes du monde, souffrant d’une pollution invisible“, a noté Hosny El-Lakany, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter