Jean-Louis Borloo à Perpignan pour l’énergie positive

Borloo_1207.JPGJean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, se rend aujourd’hui à Perpignan à la suite du Grenelle Environnement pour signer la première convention cadre qui formalise l’engagement d’une collectivité locale vers “l’énergie positive, une électricité 100% renouvelable”.

La communauté d’agglomération et la ville de Perpignan ont choisi de s’inscrire pleinement dans la démarche du Grenelle Environnement afin d’aller vers une “ville à énergie positive”. L’objectif retenu est de couvrir, d’ici 2015, 100% des besoins en électricité de la communauté d’agglomération, 200 000 habitants, à partir d’un bouquet d’énergies renouvelables diversifiées.

Cette mutation écologique révolutionnaire s’engage autour de 2 axes :
– la réduction des consommations d’énergie
– mise en place d’un programme de rénovation des bâtiments existants : bilan carbone, diagnostic énergétique, programme de rénovation, réduction de consommation…
– les nouveaux bâtiments publics (école Claude SIMON, hôtel d’agglomération, stade A. GIRAL, parc des expositions…) seront conçus et réalisés pour répondre aux nouvelles normes énergétiques définies par le Grenelle : soit des “bâtiments basse consommation” (50kWh/m2/an).
– le développement d’énergies renouvelables
– création de 3 centrales solaires sur 100 hectares ;
– création de la plus grande surface en Europe de capteurs photovoltaïques sur les toits du marché international Saint Charles : 70 000m2, produisant plus de 10MWh/an…soit une suppression de rejet de 3 000 t de CO2 par an.
Puis extension à d’autres bâtiments publics ;
– création d’une Zone de Développement Eolien (ZDE) : un site d’une centaine d’hectares, accueillera une quarantaine d’éoliennes.

“Ce n’est pas un coût mais c’est un investissement”

La mise en place par le Gouvernement de tarifs d’achat avantageux pour l’électricité d’origine renouvelable, favorise le développement de ces projets ambitieux.

Ce programme représente un montant de 500 M?. Avec un temps de retour entre 7 et 10 ans, ce n’est pas un coût, c’est un investissement!”

Parallèlement, l’ensemble de l’agglomération s’engage dans de nouveaux plans de transports : nouveau plan de circulation, développement des transports urbains, poursuite du plan vélo, aménagements mixtes, fret ferroviaire et inter-modalité… mais aussi à travers la préservation des espaces et ressources naturelles et sensibles.

A l’exemple de Perpignan, et aussi d’autres collectivités déjà engagées, Jean-Louis Borloo incite et soutient toutes les agglomérations et villes de France afin de les inciter à mettre en oeuvre le Grenelle Environnement, en particulier à travers des programmes opérationnels de développement d’énergies renouvelables.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter