Pas de poursuite pour le faucheur de 15 ans

justice.jpgLe juge pour enfant du tribunal de Nantes a décidé de ne pas poursuivre le plus jeune faucheur volontaire d’OGM a être entendu par la justice.

Ils étaient 200 mardi devant le palais de justice de Nantes, venus soutenir ce jeune adolescent de 15 ans, entendu par le juge pour enfant pour avoir participé en août dernier au fauchage d’une parcelle de maïs transgénique à Poinville en Eure-et-Loire.

Le jeune homme qui est passé tout près de la mise en examen pour “destruction volontaire du bien d’autrui” et “refus de test ADN” ne sera finalement que témoin assisté dans l’affaire de fauchage à laquelle il avait participé en compagnie de son père.

Le juge a donc refusé la mise en examen du mineur en l’absence d’indices précis dans le dossier.Le contexte a certainement beaucoup joué en faveur du jeune homme. Le porte-parole des faucheurs volontaires estime qu’une décision contraire aurait illustré “un décalage entre les annonces politiques et une répression très dure“.

Un contexte favorable

Quant au mineur, au lieu de se réjouir de la clémence du juge, il regrettait et confiait au quotidien “Presse-Océan”: “je ne serai pas jugé, c’est bien… Mais je ne peux pas revendiquer mon acte“. Son père continue sur le même ton, “quelque part son acte n’est pas reconnu. De toute façon, cela ne va pas empêcher le combat de continuer…

Côté faucheurs, le combat continue. Requinqués par cette décision, le collectif breton des faucheurs volontaires à lancer un appel pour peser sur les prochaines élections municipales.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter