Kashagan : un compromis met fin à 6 mois de conflits

Kazakhstan.jpgLa compagnie d’hydrocarbures kazakhe, Kazmunaigas (KMG), a annoncé hier qu’un compromis augmentant la part du Kazakhstan dans le gisement pétrolier de Kashagan a été trouvé après près de six mois de conflit.

Kazmunaigas est heureux d’annoncer qu’un accord a désormais été atteint avec tout le consortium de Kashagan et qu’un nouvel accord cadre a été signé“, a indiqué la société kazakhe.

Les compagnies pétrolières internationales membres du consortium international chargé de développer le gisement pétrolier de Kashagan se sont mis d’accord pour porter la part de Kazmunaigas dans l’accord de partage de production “au niveau des principaux actionnaires à partir du 1er janvier 2008“, a-t-elle ajouté sans donner plus de précisions.

Les parties vont désormais rédiger et mettre en ?uvre les amendements nécessaires à l’accord de partage de production. En attendant, les opérations (sur le gisement) vont se poursuivre en accord avec les nouveaux arrangements“, a précisé Kazmunaigas.

Pus de 16%

Fin décembre, Sauat Minbaïev, ministre kazakh de l’Energie, avait indiqué que son pays voulait augmenter sa participation dans le gisement pétrolier de Kashagan, à 16,8%, contre 8,33% jusqu’alors. Un accord en ce sens avait été adopté le mois dernier, mais la compagnie américaine ExxonMobil s’y était opposée. Selon le Wall Street Journal (WSJ), la participation de Kazmunaigas dans Kashagan devrait passer à 16,6%.

La société italienne Eni, la compagnie française Total, le groupe néerlando-britannique Shell et la société américaine ExxonMobil devraient voir leur part passer de 18,52% à 16,6% chacun. La compagnie américaine ConocoPhillips qui contrôlait jusqu’à lundi 9,26% et le Japonais Inpex 8,33%, auraient également accepté une baisse de leur participation.

Fin des négociations

Le compromis met un terme à des négociations engagées en août 2007. Le gouvernement kazakh demandait des compensations au consortium dirigé par Eni pour avoir entre autre repoussé la mise en exploitation du gisement.

Avec la fin, couronnée de succès, de longues et difficiles négociations engagées en août, la voie pour poursuivre le projet Kashagan a été trouvée“, a indiqué Kazmunaigas.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter