Une association écologiste espagnole s’oppose à un projet de “Las Vegas européen”

aragon.jpgL’association écologiste WWF/Adena s’oppose au projet de création d’un futur “Las Vegas européen” en plein désert aragonais, au nord-est de l’Espagne.

Pour l’association écologiste, “le macroprojet “Gran Scala”, qui vise à construire le deuxième complexe de casinos le plus grand au monde dans le désert de Los Monegros, représente un risque écologique important ainsi qu’un gaspillage d’eau considérable dans une zone particulièrement sensible“. C’est pourquoi l’association a adressé une lettre à Marcelino Iglesias, président régional d’Aragon, pour lui faire part de son “opposition frontale“.

WWF/Adena considère que le complexe, qui compte 32 casinos, 70 hôtels, 232 restaurants et 500 commerces, s’oppose au développement durable de la région puisque les activités économiques créées par le futur projet ne permettront pas de conserver le patrimoine naturel aragonais.

Selon l’association espagnole, l’impact environnemental d’un tel parc aura des conséquences graves puisque le désert semi-aride de Los Monegros “est l’une des zones de steppe les mieux conservées d’Europe. Dans ce site vivent 4.500 espèces, c’est-à-dire le plus grand nombre d’espèces décrites dans un habitat européen. C’est dans cette région que le siècle dernier, le plus grand nombre d’espèce a été découvert. De plus, dans cette zone, il y a de nombreuses espèces endémiques“, c’est-à-dire, qui n’existent à l’état sauvage que dans cette région.

25 millions de visiteurs chaque année

Le consortium d’investisseurs internationaux International Leisure Development (ILD), à l’origine de ce projet privé de 17 milliards d’euros, a insisté sur le fait qu’il prendrait en compte la “dimension environnementale“. Selon ce consortium, “un ambitieux programme de réutilisation des eaux sera mis en place“, de même qu’un “tramway qui utilisera des sources d’énergie non polluantes et de systèmes de production d’énergie solaire“.

ILD qui prévoit de commencer les travaux au troisième trimestre 2008 pour terminer la première phase en 2010 et la totalité du complexe en 2023, table sur 25 millions de visiteurs par an à partir 2015, dont 80% d’étrangers, pour une capacité d’accueil annuelle de 35 millions de personnes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter