Le Père Noël ne doit plus être une ordure

Pere_Noel.JPGLorsque l’on interroge les Français sur la fête à laquelle ils sont la plus attachés, 78% répondent spontanément Noël, dans le même temps 90% d’entre eux considèrent que cette fête est devenue trop commerciale. Au delà du porte-monnaie, les excès qui accompagnent Noël se traduisent également par une lourde facture pour l’environnement. Symbole toute catégorie de la sur-consommation et de la dépense sans conscience, Noël est aujourd’hui en quête de sens.

Alors qu’en cette période de fêtes de fin d’année, de nombreux conseils fleurissent pour aider les consommateurs à adopter des pratiques écoresponsables, les collectivités locales restent sur ce front plutôt livrées à elles-mêmes. C’est pourquoi, Nathalie Kosciusko- Morizet, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie demande à l’ADEME de piloter une étude dont la finalité sera de disposer d’un guide pratique pour permettre aux élus de perpétuer l’empreinte magique de Noël sur leurs villes tout en l’allégeant au regard de l’impact sur l’environnement.

Cette étude s’articulera autour de l’analyse de quatre principaux volets :
– les consommations d’électricité liées aux illuminations de Noël (information non disponible à ce jour) et les potentiels d’économie d’énergie couplés à l’utilisation d’éclairages basse tension
– la prise en compte des transports pour la mise en service ponctuelle de dessertes spéciales des centres villes
– la promotion et l’incitation aux achats écoresponsables
– la gestion des déchets pour la mise en place de points de collectives sélectives sur les sites les plus fréquentés

En outre, face à l’engouement pour les marchés de Noël et à leur multiplication sur le territoire, la secrétaire d’Etat a confié à l’ADEME, préalablement au lancement de cette étude, la rédaction d’une charte d’engagement intitulée Marché de noël écoresponsable. Ce document, se présente comme un mode d’emploi à destination des élus.

Remplacer le gaspillage par le partage

Noël aujourd’hui rime d’avantage avec gaspillage qu’avec partage. Plus qu’aucune fête, Noël est une invitation à réfléchir aux dessous social et environnemental de notre consommation, et sur ce terrain les collectivités locales doivent aussi montrer le chemin” souligne Nathalie Kosciusko-Morizet.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter