Chez Veolia, on a la frite !

Huile_de_friture.JPGUne filiale de Veolia construit une usine de biocarburants à Limay dans les Yvelines, qui devrait fabriquer dès 2009 du biodiesel à partir des graisses usagées collectées dans les restaurants et dans les cantines.

Sarp Industries, une filiale de Veolia Propreté devrait donc produire 45.000 tonnes de biodiesel par an, grâce à la valorisation des déchets graisseux. Clément Levaux, de Sarp Industries explique dans “Le Parisien” que “l‘intérêt de cette usine, unique en son genre en France, est de valoriser les rebuts de la société de consommation (.) cette filière, présente dans de nombreux pays européens comme l’Allemagne, l’Autriche et l’Espagne, n’était pas exploitée en France“.

Une autre filiale de Veolia Propreté, Ecogras, est donc chargée de collecter les fûts d’huile chez les restaurateurs et cantines partenaires du projet. L’huile ainsi collectée sera ensuite traitée afin d’en éliminer l’eau, déchets et autres impuretés issues de la cuisson. Une fois purifiée, on y ajoutera enfin de l’huile de colza.

Des bus et des camions-bennes qui roulent à l’huile

Le carburant ainsi obtenu devrait alimenter les réservoirs d’une partie des bus urbains et camions bennes de Veolia. Didier Gondret, responsable du projet chez Veolia confie dans le quotidien parisien qu’on “estime à 150.000 tonnes la quantité d’huile de friture utilisée chaque année dans notre pays par les restaurants et les particuliers. Près de 100.000 tonnes finissent dans les égouts“.

Veolia souhaite aller plus loin et inciter non seulement plus de professionnels mais aussi les particuliers a trier ses huiles usagées. Le groupe souhaiterait une collecte sélective de l’huile de friture dans les déchetterie. Les professionnels engagés dans le processus ne trouvent pas cela particulièrement normal de devoir payer une cotisation à Ecogras pour la collecte de leurs huiles. Ils font cependant l’effort.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter