Climat : manque d’engagement de la part des pays industrialisés

soleil_03.jpgA un mois de l’entrée en vigueur de la “période d’engagement” du protocole de Kyoto, près de la moitié des 36 pays industrialisés liés par le texte conclu en 1997 ne respectent pas leurs engagements.

En marge de la conférence de Bali sur le changement climatique, les Nations unies critiquent le fait que 16 des 36 pays industrialisés ne respectent pas leurs promesses.

Il existe un fort ressentiment (parmi les pays plus pauvres) face à ces nombreux engagements, pris dans le passé, qui ne sont pas respectés et qui risquent d’être commodément oubliés lorsque nous passerons à un nouveau chapitre“, a indiqué Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la convention-cadre de l’Onu sur les changements climatiques, à Reuters.

Le protocole de Kyoto, qui expirera en 2012, impose aux pays industrialisés de réduire de 5% en moyenne leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) sur la période 2008-2012, par rapport à 1990.

Au total, les pays de l’UE-15 (avant l’élargissement de mai 2004) ont réduit d’environ 2% leurs émissions par rapport à 1990, contre un objectif chiffré à 8% par Kyoto. Cependant, en 2005, 6 des 15 Etats membres de l’Union européenne ont vu leurs émissions croître.

Mécanismes de flexibilité

Des émissions augmentent; dans ce contexte, Kyoto ne remplit pas sa mission“, a dénoncé Harlan Watson, qui conduit à Bali la délégation des Etats-Unis, le dernier grand pays développé à n’avoir pas ratifié le protocole de Kyoto. “Je m’attends totalement à ce que l’UE respecte ses objectifs par les mécanismes de flexibilité“, a-t-il ajouté.

Ces mécanismes, conçus pour respecter les engagements des pays liés par Kyoto, comprennent trois volets : un échange international de quotas d’émission, une mise en oeuvre conjointe (projet de réduction des émissions de GES réalisé par 2 pays industrialisés), et un mécanisme de développement propre (un pays au-dessus de ses quotas d’émission obtient des crédits d’émissions en investissant dans des projets de réduction des émissions de GES dans des pays en développement).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter