Des civelles en “passe” d’être sauvées

Civelles.JPGLes anguilles ou civelles sont en nette diminution dans les lacs du Médoc. Principales responsables de cette disparition, la pollution des eaux et la pêche intensive, mais aussi les très nombreux obstacles qui se présentent à elles lors de leur remontée dans les eaux douces, comme les écluses.

Les larves d’anguilles, nagent envron huit à neuf mois de la Floride jusqu’aux côtes européennes. Elles se transforment alors en civelles, arrivées sur la côte Aquitaine. Mais, jusqu’a présent les civelles qui entrent par le bassin d’Arcachon avant de remonter vers les eaux douces se heurtaient à de trop nombreux obstacles, dont les écluses.

C’est pourquoi, le syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du Bassin versant des étangs du littoral girondin, le SIAEBVELG, a décidé de la création de passes à anguilles sur chacune de écluses.

Selon le quotidien “Sud-Ouest”, “la construction, qui s’est déroulée d’octobre 2006 à mai 2007, entre dans un programme de restauration de l’axe migrateur anguille, défini par des documents de planification à valeur réglementaire, comme le Schéma départemental de vocation piscicole (SDVP) et le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux du bassin Adour Garonne (SDAGE). Le coût de cette opération s’élève à 143 000 euros hors taxes, financé à hauteur de 45 % par l’agence de l’eau, 17 % par le Conseil régional, 9 % par le Conseil général, 9 % par la fédération départementale et l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), et enfin, 20 % par le SIAEBVELG“.

Ce seraient près de 25.000 civelles qui auraent déjà franchi ces passes depuis leur création.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
Pécédent «
Suivant »