Le compromis conclu entre l’Office allemand anticartel et RWE contesté

rwe.jpgSelon l’hebdomadaire allemand “Der Spiegel” paru aujourd’hui, les principaux consommateurs industriels d’électricité en Allemagne envisagent de contester en justice le compromis conclu entre l’Office allemand anticartel et le groupe énergétique RWE pour mettre fin à leur différend sur les prix pratiqués par ce dernier.

Selon le magazine, la Fédération des gros consommateurs industriels d’électricité (VIK), qui avait lancé il y a 2 ans la procédure contre RWE devant l’Office anticartel, souhaite obtenir d’un tribunal de Düsseldorf l’annulation de ce compromis.

Fin septembre, RWE avait confirmé avoir trouvé un accord avec l’Office allemand à propos de ses prix, jugés “artificiellement gonflés” par l’autorité de concurrence. Le groupe énergétique s’était engagé à mettre aux enchères à l’avenir l’électricité destinée aux industries les plus gourmandes en énergie.

Un “Placebo”

Pour la Fédération des gros consommateurs industriels d’électricité, ces enchères ne sont qu’un “placebo“. La VIK estime que cette procédure ne compensera pas les prix trop élevés pratiqués par le passé par RWE.

Depuis décembre 2006, l’Office allemand anti-cartel demandait au groupe allemand de baisser ses tarifs à l’industrie, qui incluaient les coûts de certificats de dioxyde de carbone (CO2), lesquels s’échangent depuis 2005 dans l’Union européenne, dans le cadre de l’application du protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Cette majoration des prix était considérée comme injustifiée pour l’autorité allemande.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter