Total souhaite plus de femmes et d’internationaux parmi ses dirigeants

total_logo.jpgSelon le quotidien “La Tribune” paru hier, Christophe de Margerie, directeur général du groupe pétrolier français Total souhaiterait “accroître la part des femmes et des non-Français parmi ses cadres dirigeants”.

Pour le groupe Total, l’arrivée de femmes et de non-français parmi les cadres dirigeants est une “obligation” pour acquérir de nouvelles compétences. Le groupe s’est fixé pour objectif d’atteindre 33% de femmes en 2010.

Afin de comprendre pourquoi les filles ne se dirigent pas vers les études scientifiques, pourquoi elles ne sont pas nombreuses dans les écoles d’ingénieurs et pourquoi seule une femme siège au comité directeur du groupe pétrolier parmi 27 hommes, Total a commandé une étude qualitative et quantitative à un institut de sondage.

Christophe de Margerie, et Jean-Jacques Guilbaud, directeur des Ressources Humaines et de la Communication, ont insisté sur le fait qu’il fallait “soigneusement décortiquer cette étude (…) avant de tracer les pistes du plan permettant d’attirer les filles vers les métiers d’ingénieurs“.

Accroître la part des internationaux

Concernant l’arrivée de non-Français parmi les dirigeants du groupe, Christophe de Margerie a déclaré : “nous pensons très sincèrement que cela va améliorer la manière dont Total fonctionne dans les 130 pays où il est présent“.

Il a insisté sur le fait que le groupe ne souhaite pas se fixer d’objectif chiffré. La société veut répondre aux souhaits des pays d’où Total extrait pétrole et gaz qui exigeront bientôt que “leurs nationaux accèdent aux premiers postes de responsabilité des filiales du groupe“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter