• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • Réchauffement climatique : la Chine et l’Inde ne sont pas “chaudes”

Réchauffement climatique : la Chine et l’Inde ne sont pas “chaudes”

howard_bush.jpgHier, George W. Bush, président républicain des États-Unis, a déclaré vouloir travailler avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) sur les changements climatiques.

George W. Bush et John Howard, Premier ministre australien, ont déclaré “avoir hâte de travailler de façon active et constructive à la conférence de l’ONU sur le changement climatique, organisée en décembre en Indonésie“.

Si l’on veut une politique efficace sur le changement climatique, la Chine doit être invitée à la table (des débats). Afin d’amener la Chine à cette table, elle doit participer à la définition des objectifs. Si l’on arrive à ce que les personnes définissent les objectifs, nous pouvons les encourager à déterminer les tactiques nécessaires pour parvenir à ces objectifs“, a déclaré le président américain.

Si vous voulez vraiment régler le problème global du changement climatique, mettons tout le monde autour de la table, assurons-nous que des pays comme la Chine et l’Inde sont autour de la table“, a ajouté George W. Bush.

Les deux géants émergents ont peur pour leur croissance

La Chine et l’Inde, sont deux pays dont la croissance exponentielle et l’augmentation de leur pollution vont de pair. Par peur de voir leur croissance économique ralentie, ces pays redoutent que la lutte contre le réchauffement climatique nuise à leur développement. Ces deux pays considèrent que l’industrialisation des pays industrialisés est responsable du réchauffement climatique.

Le Premier ministre australien a également annoncé qu’un fonds d’environ 60,9 millions de dollars, soit près de 45 millions d’euros, serait créé afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter