Moselle : deux nouveaux cygnes morts du virus H5N1

Cygnes.jpgSelon la direction départementale des services vétérinaires, les deux cygnes retrouvés morts dimanche en Moselle auraient été infecté par le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire.

Selon l’agence de presse Reuters, l’autopsie n’ayant pas permis de mettre en évidence les causes de leur mort, des échantillons ont été transmis au laboratoire de criblage de Dijon. C’est ce même laboratoire qui a mis en évidence la présence du virus H5N1.

Comme le veut la procédure, des analyses complémentaires ont été effectuées par le laboratoire national de référence de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) de Ploufragan, dans les Côtes-d’Armor. C’est ce dernier qui a confirmé que les deux oiseaux avaient contracté le virus H5N1.

Le 5 juillet dernier, trois cygnes avaient été retrouvés morts sur la commune d’Assenoncourt, à une dizaine de kilomètres de l’étang de la Grande Creusière à Diane Capelle, lieu où ont été trouvés les deux volatiles dimanche dernier. La présence du virus H5N1 avait été confirmé par le laboratoire de l’AFSSA.

Surveillance reconduite

Les mesures de surveillance appliquées depuis le début du mois dans le département ont été reconduites par le préfet de Moselle. Outre Assenoncourt et Diane Capelle, deux nouvelles communes, Barchain et Babing, “rentrent dans la zone d’observation“. Selon le communiqué du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, “au niveau national, les mesures de prévention du risque correspondant au niveau « élevé » sont maintenues.

Ce dispositif de prévention et de lutte contre l’influenza aviaire repose sur une surveillance continue de la faune sauvage et des élevages, et sur la mise en place de mesures proportionnées au niveau de risque. Sur le terrain, la mobilisation de tous les acteurs de ce dispositif (éleveurs, services vétérinaires, office de la chasse…) concourt à la protection des élevages français“, a indiqué le Ministère.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter