Accueil / Actualité / Déchets / Les détaillants européens entrent en guerre contre le gaspillage

Les détaillants européens entrent en guerre contre le gaspillage

Les détaillants européens se sont engagés en fin de semaine dernière, à prendre, sur une base volontaire, des mesures en matière de prévention des déchets, en vue notamment d’éviter le gaspillage des denrées alimentaires.

À l’occasion du Forum de la distribution qui s’est tenu mercredi à Bruxelles, les détaillants européens ont réitéré leur conviction qu’il est nécessaire, malgré les difficultés économiques actuelles, de s’orienter vers une économie efficace dans l’utilisation des ressources. Faisant le point sur les objectifs de durabilité qu’ils s’étaient fixés au cours des dernières années dans des domaines essentiels, comme celui de vendre davantage de produits écologiques, ils ont déclaré avoir enregistré des progrès considérables.

Pour Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, “le gaspillage alimentaire est mauvais non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan moral. C’est pourquoi la Commission s’est fixée pour objectif de réduire ce gaspillage de moitié d’ici à 2020. Les détaillants interviennent à l’étape cruciale à laquelle les consommateurs prennent leurs décisions d’achat. Ils ont un rôle essentiel, et même une responsabilité, à savoir guider les consommateurs vers des choix plus durables. Les détaillants devraient se positionner à l’avant-garde de la création de l’économie verte en prenant des mesures progressives et ambitieuses, même si elles sont plus difficiles à réaliser. Ils s’engagent aujourd’hui sur la bonne voie en s’attaquant au gaspillage des denrées alimentaires“.

Déchets, gaspillage alimentaire…

En tant que membres de la grande distribution européenne, nous continuerons à innover à l’échelle nécessaire pour mettre en place une économie plus verte. Notre ambition est de parvenir à une approche commune dans le domaine de l’empreinte écologique des produits, de manière à rendre la chaîne d’approvisionnement plus performante et à informer encore mieux nos clients des caractéristiques de durabilité des produits“, ajoute Dick Boer, le président de l’ERRT (European Retail Round Table – Table ronde européenne de la distribution).

Les 19 membres du Forum de la distribution ont donc présenté leur propre initiative dans le domaine des déchets, s’engageant à mener des campagnes de sensibilisation concernant les déchets, de même que la prévention et la réduction du gaspillage alimentaire. Cette initiative viendra compléter les politiques menées par l’UE dans le domaine des déchets, qui sont décrites dans la feuille de route pour une Europe efficace dans l’utilisation des ressources. Les objectifs poursuivis consistent par exemple à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici à 2020, à transformer les déchets en ressources et à éliminer presque totalement la mise en décharge. Les signataires de l’initiative rendront compte des résultats obtenus lors des prochaines réunions du Forum de la distribution.

Vers des produits plus durables

Les engagements pris par les membres du Forum sont de plus en plus axés sur la commercialisation de produits plus durables, comme les produits de la mer ou les textiles provenant de sources durables, les produits biologiques ou issus du commerce équitable, ou encore le bois et le papier certifiés. Un certain nombre de réalisations liées aux meilleures pratiques ont été mises en évidence lors de l’édition 2012 de la manifestation annuelle. Ainsi, la firme IKEA est parvenue à faire en sorte que 86 % des déchets de ses magasins soient recyclés; elle a par ailleurs mis en place dans les pays fournisseurs des projets cotonniers auxquels participent 100 000 agriculteurs. La compagnie C&A a doublé ses ventes de coton biologique en 3 ans, les portant à 32 millions d’articles l’an dernier. Bon nombre de détaillants, comme le groupe Metro, ont élargi leur offre de poisson issu de la pêche durable. Le groupe REWE, quant à lui, s’est attaché à fournir aux consommateurs des informations détaillées sur la question très sensible des résidus de pesticides dans les fruits et légumes.