• Accueil
  • >
  • L'agenda
  • >
  • Un musée indonésien fait de bouteilles et de sacs en plastique met en lumière la crise maritime

Un musée indonésien fait de bouteilles et de sacs en plastique met en lumière la crise maritime

Des écologistes indonésiens désireux d’envoyer un message sur l’aggravation de la crise mondiale des plastiques océaniques ont créé un musée entièrement fabriqué à partir de plastique, pour convaincre les gens de repenser leurs habitudes et de dire non aux sacs et bouteilles à usage unique.

L’exposition en plein air dans la ville de Gresik, dans l’est de Java, a pris trois mois à se monter et se compose de plus de 10 000 déchets plastiques, à partir de bouteilles, sacs, sachets et pailles, tous collectés dans des rivières et des plages polluées.

La pièce maîtresse est une statue du nom de “Dewi Sri“, une déesse de la prospérité largement vénérée par les Javanais. Sa jupe longue est faite d’emballage d’articles ménagers à usage unique.

Nous voulons envoyer des informations aux gens pour arrêter l’utilisation de plastique à usage unique“, a déclaré le fondateur du musée, Prigi Arisandi.

Ces plastiques sont très difficiles à recycler… A partir d’aujourd’hui, nous devrions arrêter de consommer du plastique à usage unique car il polluera notre océan, qui est aussi notre source de nourriture.

Le problème des plastiques est particulièrement aigu en Indonésie, un pays composé de milliers d’îles qui se classe au deuxième rang derrière la Chine pour son volume de plastiques qui finissent dans les mers.

Une communication axée sur les réseaux sociaux

Avec les Philippines et le Vietnam, les quatre pays sont responsables de plus de la moitié des plastiques océaniques et les efforts indonésiens pour réglementer l’utilisation des emballages en plastique ont eu des résultats mitigés.

L’exposition a reçu timidement 400 visiteurs depuis son ouverture au début du mois dernier.

Ahmad Zainuri, un étudiant, a déclaré que cela lui avait ouvert les yeux sur l’ampleur du problème.

Je vais passer à un sac ‘fourre-tout’ et quand j’achèterai un verre, j’utiliserai un gobelet“, a-t-il déclaré.

Le musée est devenu un lieu populaire et des photos ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, où les visiteurs posent sur fond de milliers de bouteilles d’eau suspendues.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter